Les relais tarés – édition 2019 !


Course, Lui, Run / jeudi, janvier 24th, 2019

Les relais tarés se tenaient le 12 janvier, à Fleurus. Pour la deuxième fois (2017), je prends le départ de cette course particulière organisée par le club local. L’année passée, j’avais fait l’impasse mais cette année, j’intègre de nouveau une équipe.


Les relais tarés est une course à pied spéciale ! Par équipes, composées de trois coureurs, on court chacun à notre tour pour terminer le dernier tour, tous ensemble. L’ambiance y est toujours bonne et ce même pour ceux qui jouent la victoire.

Je l’avais déjà courue en 2017 et toujours dans une équipe composée d’Athlètes Ma&Va sport drill. Je me rappelle très bien que je n’avais pas eu facile au pied de la dernière bosse et je pense avoir été la mauvaise note du trio.

L’édition 2019 des relais tarés

Présentation du trio des relais tarés

Notre équipe est composée de Greg, qui sera notre n°1. Ensuite ça sera mon tour. Et enfin, je donnerais le relais à Nicky. Pour Ensuite finir notre dernier tour à 3.

les relais tarés 2019 GTC triathlon triathlète julien Desart 2fortri
Ma&Va sport driller team – GTC

Choix de l’équipement

En 2017, j’avais opté pour une chaussure de Trail, et au vu des conditions hivernales, j’avais bien fait. Equipé d’un thermique long, cache cou et cache oreille, je me rappelle avoir eu un peu chaud. C’est peut-être le fait de courir à un rythme plus élevé.

Cette année, nous ne pouvons pas dire qu’il a fait très froid. Par contre, la pluie a rendu le parcours particulièrement glissant et boueux. Surtout les 2 derniers jours, où une pluie fine n’a pas arrêté de s’inviter. Le jour de la course c’est pareil. Avec l’humidité qui s’installe, cela ne va pas être évident. J’avais prévenu mes coéquipiers de prendre au cas où leurs chaussures de trails. Et on a bien fait. En tout cas pour ma part! Greg prendra la même décision.

Les relais tarés – journée

Disons qu’elle commence tôt, car nous nageons dans la matinée avec un entrainement prévu par le coach. Ensuite, je prends la direction du decathlon de Wavre, pour aller chercher ma nouvelle monture. C’est à peine rentré que je repars déjà. Autrement dit l’échauffement est déjà bien en marche.

les relais tarés 2019 GTC triathlon triathlète julien Desart 2fortri
La crème dessert de chez Aptonia ! hmmm

Comme à mon habitude, je ne suis pas à l’heure, pendant que mes coéquipiers sont déjà là ! Gentils comme ils sont, ils ont été prendre nos dossards. A mon arrivée sur place, je me prépare une crème dessert chocolat. Très simple à réaliser, et délicieuse à déguster ! C’est mon truc à moi, avant les entrainements ou les courses ou je dois manger quelque chose mais où je n’ai pas le temps de digérer.

L’heure du départ avance

Nous sommes moins de 30 minutes avant le départ de ces relais tarés, Greg démarre son échauffement tandis que Nicky et moi sommes bien à notre aise. Pour Nicky, qui devra attendre une demi heure après le départ, il est encore temps. Quant à moi, je me prépare doucement. Au vu de la météo, j’ai opté pour la trifonction du club, mais aussi pour un thermique longues manches ainsi que mes chaussures Trail, les XT5. Certes cache cou et gants étaient aussi de la partie. Pour ce qui est de mon échauffement, je reste en training bien au chaud. Je commence à trottiner calmement. Greg est en train de terminer son échauffement que je rentre dans le vif du sujet.

Le départ

Greg est prêt ! Il est parti à toute allure ! En calculant, il y a 4,4km de course, avec un gros départ, je pense que nous devrions le revoir dans 16-17 min. J’accélère mon échauffement, et je termine par quelques déboulés dans l’herbe. Je vais me placer prêt à prendre le départ de ses relais tarés 2019.

les relais tarés 2019 GTC triathlon triathlète julien Desart 2fortri
GREG a la pêche !

C’est à mon tour

Prêt, j’attends Greg. Je sautille, les minutes se font longues. Le voilà qui arrive, me passant le bâton, c’est à mon tour de tout donner. Je pars assez vite. Les jambes tournent bien, je me sens grand. Nous sommes assez vite trempés, donc je ne regarde absolument pas à éviter les flaques d’eau. Mon but est simple, tout donner !

Le premier km est relativement plat, je vois que je tourne en 3:28min/km. En continuant, j’amorce la descente. Commençant à voir que je reprends des concurrents, je me permets de calmer le jeu pour pouvoir continuer mes efforts dans les montées. C’est en arrivant au dessus de la première que je remarque que j’en ai oubliée une. J’avais dans mes souvenirs deux bosses et non trois. C’est rien, je me sens bien et j’y vais à mon rythme.

Comme un compte à régler !

La dernière montée est relativement raide surtout si on part trop vite ! Cela, je l’avais retenu. Concentré et déterminé à aller au bout, je la passe vraiment facilement. Ce n’est pas que j’aurais pu aller plus vite mais mes jambes font le job, et avec l’accroche de la chaussure Trail ca passe crème. Je me permets d’accélérer au dessus de la bosse pour rejoindre Nicky qui m’attend.

Arrivant au niveau de Nicky, je lui passe le relais. Il se place à côté de moi, l’embarque et disparaît directement dans les autres concurrents.

les relais tarés 2019 GTC triathlon triathlète julien Desart 2fortri
Nicky démarre pour son tour !

Une pause

Durant le tour de Nicky, je ne me laisse pas me refroidir. Je prends un petit gel, je bois assez bien d’eau et surtout je continue de trottiner. Après une grosse dizaine de minutes, nous retournons nous placer à l’attente de Nicky.

The last

Voilà que Nicky arrive ! Grand sourire mais je vois dans son regard qu’il a déjà gaspillé des cartouches. Il nous embarque à son rythme. Très vite, il nous explique qu’il doit reprendre son souffle après avoir placé une attaque dans la montée. Après 700-800 m, je me laisse décrocher car Nicky redémarre. Je me replace à ses côtés, pour lui ouvrir la voie et lui indiquer les quelques pièges qui se seraient créés au vu du nombre de coureurs qui sont déjà passés.

les relais tarés 2019 GTC triathlon triathlète julien Desart 2fortri
Nicky a toujours le sourire !

Nous revenons sur le bitume, dans les deux bosses qui se suivent, je remarque que un concurrent est en peine. Nous nous faisons la réflexion mais on prend la décision de ne pas attaquer car il nous reste la dernière montée dans la boue.

Petit à petit, nous revenons dessus ! Me faisant rappeler à l’ordre par Nicky et Greg, qui me conseillent de ne pas attaquer directement. Nous voici à 800 m de la dernière bosse. Tel une équipe dans le peloton, on se place en ligne, on se parle. M’étonnant moi-même de ma fraîcheur, je tire le groupe et je reviens sur les concurrents. Ceux-ci, relativement étonnés comme moi même, je pousse dans la montée mais Nicky me demande de ralentir. Je lui propose de prendre le lead et je redescends sur Greg. Je lui propose ma main, il m’agrippe et c’est parti ! Le temps de finir la bosse. Je le lâche, et je reprends ma place devant pour respirer. A ce moment là, je vois d’autres concurrents devant, je leur propose de tout donner, de finir, et d’aller les chercher.

La dernière ligne droite

« JULIEN, TU PARS TROP VITE !  » me crie Nicky. Effectivement, j’avais remis une mine assez violente et je suis parti sans le sentir. Je reprends mon groupe et tire Greg, qui a agrippé mon pouce cette fois. Dans ma tête, je rigole, il y a un petit bonhomme qui pleure de rire ! « pourquoi mon pouce ? »

Dernier virage, on lâche les chevaux ! On déboule comme il faut ! Nous terminerons à quelques secondes du groupe devant nous. Nous prendrons donc la 14eme place de cette édition des relais tarés, très heureux de cette belle course ! C’est une belle course que je vais pouvoir inscrire aux résultats de 2019.

Les relais tarés – édition 2019

Ca a été une belle édition qui m’a donné envie de revenir! Mais surtout qui a effacé l’image que j’avais de ma défaillance, 2 ans auparavant. De bonnes sensations, du plaisir, du fun surtout car nous étions nombreux membres du GTC réunis et que ça faisait super plaisir de voir les copains.