Nouveau départ : le vélo taff – Lui


Bike, Conseils, Entrainements, Triathlon / samedi, août 18th, 2018

J’ai choisi le vélo Taff car je ne voulais plus perdre mon temps dans les embouteillages quand je rentre du travail! Alors la solution, c’est le vélo taff ! Concernant ceci, le vélo je l’ai et depuis peu le taff aussi !

Depuis quelques semaines, j’ai commencé à travailler chez Decathlon. Dans le même magasin que Marine et j’en suis ravi ! C’est un tout nouveau départ, avec des gens motivés par leur travail et surtout par le sport. De plus, je suis à l’atelier et mon travail consiste à réparer les vélos. LE KIFF ! 

Le vélo taff

La nouvelle aventure

Depuis que nous nous sommes installés à LOBBES, à une vingtaine de kilomètres du magasin de Marine, nous n’avons que trop peu l’occasion de faire l’aller et le retour en vélo. Alors il y a quelques semaines lorsque l’on m’a appelé pour signer mon contrat et y intégrer une équipe de sportif, on m’a posé une question…

Combien de kilomètre as-tu pour venir ? Et comment te rends-tu au travail ?

Ma réponse a fusé. Je n’ai pas pris le temps d’y réfléchir. 20km en vélo!

Sachant que je travaille entre 4 ou 5 jours par semaine, je vous laisse imaginer le nombre de kilomètres que je vais parcourir. Et ça fait du bien et ce même si il fait froid. Le fait de rouler au grand air le matin, ça fait un bien fou ! Et plus encore, quand on prend les segments Strava et que l’on gagne ou que l’on perds ses KOM, ça fait plaisir.

Pour le vélo taff, j’ai besoin …

Tout d’abord, j’ai de la chance ! Car Decathlon, est une entreprise sportive ! Donc possède des douches pour le personnel, ce qui n’est pas donné à toutes les entreprises. En plus de cela, l’enseigne pousse ses employés à réaliser du vélo taff. Alors pour moi, qui aime rouler, je suis ravi! Il suffit d’arriver un peu plus tôt et nous voici prêt pour commencer une bonne journée.

Ensuite 20 km, c’est la distance qui me sépare de la maison au boulot. Je trouve que c’est bien ! C’est très chouette, car suivant les vents et la fatigue, le temps de trajet peu avoisiner les 50 min. Donc je me dois de partir une bonne heure avant l’heure à laquelle je dois commencer.

À l’aller, le parcours descend légèrement et au retour naturellement, il monte. Cela peut donner de bons exercices ! Et voir de croiser les sports, notamment le vélo et la course à pied.

Concernant les routes, elles ne sont pas extraordinaires ! C’est partout le même problème. Pour nous y rendre nous passons par une nationale, la route y est donc correcte. Un petit secteur pavé nous y attend également et une arrivée au sprint, tout ce qu’il faut pour nous croire dans les premières étapes du tour.

Mais encore…

Il est nécessaire de pratiquer la route que l’on empreinte pour savoir le temps que l’on peut mettre. Le retour n’est jamais un problème. Que je rentre à 19h32 ou 19h40 c’est pas très grave, tant que je rentre. L’aller est le trajet le plus important! Même en y allant relax je ne mettrais jamais au dessus de 40min. À cela, il faudra rajouter le temps de rentrer de poser ses affaires et prendre une douche avant de commencer. Pour cela, je m’accorde 20 min et c’est très large.

J’aime avoir l’occasion de remplir ma gourde avant de commencer et de préparer mon espace de travail.

En triathlon, l’organisation est primordiale. Ce sont des petites choses qui font que vous êtes plus relaxe si vous savez quoi faire ! En vélo taff, c’est pareil. Ranger son attirail par catégorie en fonction de la météo. Savoir où est chaque partie de son matériel. Connaître son équipement, pour ne pas avoir trop froid ou trop chaud. Préparer ses affaires de villes la veille… etc. Je pense que ce sujet pourrait faire le travail d’un article plus complet par la suite. Si cela vous intéresse n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Pour terminer, ce qu’il nous faut pour faire du vélo taff, c’est une bonne météo ! En tout cas, clémente. Ce n’est pas gagné en Belgique. Jusqu’à maintenant, j’ai toujours un temps correct. Ou en tout cas, j’ai toujours évité les gouttes. Pour savoir si je peux aller travailler en vélo, j’utilise le site météo vista. Je l’utilise déjà depuis assez longtemps pour en être plus que content. La météo et la prévision de la pluie y est très précise. Je couple souvent ce site avec l’application météo de Google pour plus de rapidité.

Et depuis peu, avec Marine, nous utilisons IRM météo qui est vraiment une très bonne application mais j’ai quand même l’impression qu’elle est moins précise que météo vista. Son avantage réside dans le fait que l’on a une vue d’ensemble sur la météo dans un futur plus lointain.

Le vélo taff, c’est..

Super cool ! J’adore. Cela ne faite que 2 semaines et demi que j’en fait et j’attends de voir avec impatience les effets que cela va apporter sur mon organisme lors des entraînements. Je pense que pour les longues distances, cela sera bénéfique ! Pour ce qui est de la vitesse, il ne faut pas toujours jouer les sprinter où les meneurs de groupe. Simplement se laisser aller et prendre du plaisir pour la balade.

De nos jours, être éco-responsable est devenu si rare. On a tendance à prendre trop souvent la voiture pour pas grand chose, alors c’est le petit plus que je veux apporter.

Pour terminer, et pas par le moindre, le porte-feuille devrait le sentir. Vu que les kilomètres en vélo sont mieux payés et surtout que je ne dépense pas de carburant, ni affecte la moindre usure à mon véhicule, je pense que je vais très vite voir la différence.

Et toi ? Le vélo taff, c’est pour quand ?

Tu as envie de t’y mettre aussi ? Tu t’y es mis ? Dis-nous tout dans les commentaires, on pourra échanger nos pratiques et en rallier quelques-uns à la cause.

le velo Taff, julien desart, julien triathlète, niilah, btwin, triathlon, tricouple