Ironmanneke – Premier tri 2018!


Course, Elle, Triathlon, Uncategorized / vendredi, mai 11th, 2018

Hello hello! Premier récit de course TRIATHLON de la saison! Ma troisième saison de triathlon est officiellement lancée avec l’ironmanneke qui est une course organisée par l’OTAN, où sont proposés une épreuve jeune, découverte et promo. Pour ceux qui nous suivent depuis un petit temps, l’ironmanneke a été mon tout premier triathlon (que je vous racontais ici).

ÉDITION 2017

L’année passée je n’avais qu’une hâte, c’était de reprendre le départ de cette course. Tout simplement pour me mesurer à moi même. Un an après, quels sont mes progrès sur un parcours identique? J’étais donc dans les starting blocks pour m’inscrire dès que c’était possible. Je pense d’ailleurs que j’ai du être une des premières inscrites!

2fortri Marine Ironmanneke triathlon otan Bruxelles

Inscription validée, paiement fait, y a plus qu’à! Tout le monde se faisait une joie de se retrouver sur cette course. Elle est accessible car le parcours ne comporte pas de réelle difficulté et c’est un format très court. Elle n’est pas très loin, c’est assez familial et tout le monde y trouve son bonheur sur les différentes courses proposées.

Tous les tri-potes sont inscrits, même ceux et celles qui veulent s’y mettre et qui pourront profiter du format découverte. On croise juste les doigts pour la météo!

Et puis finalement, quelques semaines avant la date fatidique nous recevons un mail de l’organisation. L’OTAN avait décidé d’annuler la course car le Président Trump était en visite à Bruxelles et cela demandait énormément d’organisation pour les équipes de sécurité d’organiser tout ça sans devoir en plus s’occuper de la course. Les inscriptions sont annulées, les remboursement sont faits, et nous, on est déçus.

ÉDITION 2018

Alors pour 2018, on refait la même chose. J’attends l’ouverture des inscriptions car après deux ans, revenir sur cette course c’est assez marrant! Je ne stress pas finalement, ou très peu. D’habitude je suis pleine d’anxiété au début de la saison. Mais cette fois-ci c’est différent. Je connais la course et la distance.  Et puis je sais que je suis capable. Est-ce que j’ai gagné un peu de confiance en moi même et en mes capacités? Est-ce que j’ai appris à relativiser un peu plus? Je ne sais pas. Au final quelque chose a changé et c’est tant mieux!

Je ne fais pas de régime spécifique pour la course à part le petit déjeuner du jour. Pour le reste, je mange normalement. La distance est trop courte et en plus je ne vise pas de performance ou autre, donc ça devrait aller. Sans compter que j’ai assez de réserve glucidiques sans faire un régime spécial haha! Et oui, comme d’habitude, j’ai repris du poids…

JOUR DE COURSE

Ca y est, c’est le jour J! La saison de triathlon va ENFIN reprendre! Je suis heureuse, je suis contente, j’ai hâte! Enfin, la période un peu plus sombre touche à sa fin.

ironmanneke triathlon otan bin nato Bruxelles evere 2fortri 2018 aptonia btwin

Vers 10h15-30 nous prenons le départ vers Evere. Le secrétariat ouvre à 11h (et ferme à 12h30) et nous aimerions faire une reconnaissance du parcours à vélo. En deux ans les routes changent et même sans ça, c’est toujours bien de se faire une idée du parcours.

Comme d’habitude nous arrivons en retard mais nous avons le temps puisque mon départ est à 14h et celui de julien à 14h45!

RITUEL D’AVANT COURSE

La camionnette est garée. On dit bonjour, on papote avec tout le monde! Que ça fait du bien de se retrouver sur une course même si on s’est vus pendant le hors saison haha! Ce n’est pas la même chose je trouve! Une bonne partie des tri-potes sont là et ça fait du bien.

Je file chercher nos puces et dossards pendant que Julien sort les vélos et prépare nos affaires. J’en profite encore une fois pour aller discuter avec mes collègues du Decathlon d’Evere qui sont venus mettre un stand sur la course. Ensuite, il est temps de se changer et de filer faire ce fameux tour de reconnaissance.

LA RECO

Finalement nous avons bien fait car le parcours à changé! Nous partons dans le même sens qu’il y a deux ans. La première partie du parcours est la même, mais à un moment la route est en travaux et nous ne pouvons plus l’emprunter. Nous bifurquons donc plus tôt et empruntons un chemin. On dirait une sorte de sentier communal bitumé/ravel qui passe dans la ville. Ensuite la dernière partie est la même qu’il y a deux ans mais dans l’autre sens! Et ce parcours il est faire deux fois.

triathlon otan vélo Bruxelles ironmanneke evere

Avec la reconnaissance on a pu voir un peu les tournants, les trous et bosses à éviter et ça aide!

DÉPART

Après la reconnaissance on retourne chercher tout ce dont nous avons besoin pour la course et nous rendons au parc à vélo. Je dispose toutes mes affaires dans la zone comme à mon habitude. Je dois cependant avouer que je ne me suis pas spécialement entrainée sur mes transitions cet hiver. Du coup on verra! Ensuite direction la piscine!

Je suis assez en avance et je décide donc de faire le tour de la piscine pour aller encourager les athlètes qui sont déjà dans l’eau. Quand mon heure de départ se rapproche je décide de me rendre à l’entrée du « sas » des vagues histoire d’être sereine, surtout si une partie du retard est rattrapée mais ça m’étonnerait quand même!

Je retrouve quelques copines qui sont dans la même vague, ça nous permet de discuter à notre aise en attendant le départ!

triathlon otan ironmanneke Bruxelles evere maetva maetvasportsdrillers natation

SWIM – 500m

On positionne notre vague sur le côté et au fur et à mesure des sortantes on appelle les couloirs qui sont déjà libérés. Je suis dans le couloir numéro 5. Après l’appel et l’attribution des bonnets je plonge dans l’eau et on nous dit que l’on peut s’échauffer un petit peu mais pas aller jusqu’au bout de la longueur. Ok je prends note! Je décide donc de faire deux ou trois mouvements et quelques godilles. J’ai à peine le temps de faire 2 mètres qu’on me dit déjà de revenir au bord car le départ va être donné.

Ok je cafouille un peu… Finalement j’aurais du le savoir c’était la même chose il y a deux ans! Je me mets sur le bord et je me retrouve tout à gauche. J’enclenche ma montre mais je m’emmêle les pinceaux car on annonce le départ. Je ne réfléchis pas trop et je pars à fond de balle en 9 temps pour essayer de me remettre devant. A la moitié de la piscine je prends le lead et j’essaye de le garder jusqu’au bout.

Pas évident, je perds du temps dans mes demi tours mais c’est pas grave. Je ne fais pas de culbute car j’ai toujours peur de repartir de travers et me prendre quelqu’un ou même de blesser une autre personne. Même si je me suis donné à fond sur la natation et que j’ai tout fait pour rester première, mon but n’est pas de blesser/embêter les filles qui sont dans mon couloir.

Je réussi à sortir de l’eau première, suivie de près par la seconde. Je rends mon bonnet et je démarre en courant. La transition est assez longue mais j’y vais à fond quand même. Peut être même trop vite mais bon. Après tout, c’est un sprint! Je me rends compte que ma montre ne s’est pas enclenchée et je la démarre donc seulement à ma T1. Je n’ai pas mon réel temps de nage, dommage.

Transition 1

La seconde me reprends sur la chemin vers le parc à transition. C’est pas grave, je sais bien que plus la course avance, plus je perds de place haha! J’arrive dans le parc où je repère facilement mon vélo. La zone de transition est située sur un terrain de football et juste derrière un goal. Je suis dans la rangée qui est en face d’un piquet du goal, facile. Encore plus facile en sachant que je suis tout au bout de la ligne de vélos haha.

J’arrive devant mes affaires. Je jette mes lunettes dans mon bac, j’enfile le casque, les lunettes, les chaussures et je décolle. Je vérifie bien, avant de monter sur le vélo, que mon bidon double use est ouvert sinon je suis cuite pour boire sur le vélo!

Il fait une chaleur de dingue, c’est important de bien s’hydrater!

BIKE  – 16,8km

C’est parti pour le vélo! J’en profite pour m’hydrater un max car la chaleur se fait sentir et je sais qu’en vélo je ne le sens pas vite! Le parcours est assez facile mais je sais que j’aurais pu faire mieux. Ceci dit c’est déjà pas mal! Il y a juste quelques tournants où je suis moins franche mais bon. Je ne prends pas de risques!

Je boucle les deux tours assez vite et je me dis que c’est vraiment court! C’est bien fléché et les signaleurs sont au rendez-vous! Sur ce point là, rien à redire!

triathlon otan ironmanneke Bruxelles evere bin nato btwin aptonia

Transition 2

Comme c’est la plus rapide, ça a été haha! J’en ai profité pour enfiler des chaussettes car impossible pour moi de courir pieds nus avec mes semelles orthopédiques. Déjà parce que ça fait un bruit infernal et donc insupportable mais parce qu’en plus ça me brûle!

C’est parti pour la course à pied. Vu la chaleur qui tape, je sens que ce ne sera pas une partie facile!

RUN – 6km

Je pars derrière une autre fille et j’essaye de la suivre. En même temps j’essaye de bien caler mon tempo pour ne pas me griller mais pas évident. Je trouve un rythme fatiguant mais qui me convient et que j’arrive à tenir pour l’instant. J’en profite pour le garder car le début du parcours n’est pas totalement en plein soleil donc c’est moins difficile.

J’arrive à revenir sur la demoiselle et j’en profite pour lâcher un « pas évident avec cette chaleur« ! Elle me confie qu’elle a un point de côté et je lui souhaite donc bon courage. J’en déduis que ça a été mieux après car c’est elle qui m’a repris et moi qui était un peu plus en difficulté haha! J’essaye néanmoins de la tenir en ligne de mire mais ce ne sera pas facile.

On arrive sur un parcours en plein soleil. Aucune ombre, en plein dans les champs, ce n’est pas facile! Le ravitaillement n’est plus très loin! D’habitude sur un 5km si il n’y a pas de ravito ça ne me dérange pas et si il y en a un en général je n’y vais pas. Mais ici vu les circonstances je m’y oblige.

Je bois un petit coup d’eau et je marche en même temps. J’en profite pour m’arroser la tête et les épaules, et je repars. Une looooongue ligne droite en plein soleil encore une fois nous attends.

C’est difficile. J’ai du mal à tenir. Je décide de marcher quelques secondes. La chaleur m’insupporte. J’adore l’été, le soleil, toussa… mais je suis vite en difficulté quand le thermostat est plus haut que nos températures habituelles en Belgique.

Je ne traine pas à marcher car je me dis que plus je marche, plus l’arrivée est dans longtemps et j’ai envie de mettre fin à cette partie difficile. Alors je reprends ma course à pied. J’essaye d’augmenter la cadence mais de ne pas y aller trop vite non plus.

Plus loin, à 1,5km de l’arrivée je pense, je trouve une zone d’ombre et j’en profite pour marcher moins d’une minute. Je ne tiendrais pas comme ça jusqu’au bout et je craque, je le sais! Même si ça m’embête (pour moi), je m’en fous car je ne joue rien du tout ici, ci ce n’est que faire mieux que moi même il y a deux ans.

Je me ressaisis car je sais que l’arrivée n’est plus très loin. Après une entrée dans l’enceinte de l’OTAN, il me reste un demi tour de piste et quelques centaines de mètres et c’est bon. J’essaye de ne rien lâcher, je ralentis même. Je me surprends à me dire « tu vas pas marcher ici alors que tu vois l’arche d’arrivée« . « Après cette longue ligne droite en plein cagnard c’est pas un demi tour de piste qui va t’achever quand même!« . Ouaip, des tours de piste j’ai horreur de ça en course. Alors je relativise, l’arrivée est au bout!

Finish line ironmanneke !

J’arrive sur la ligne d’arrivée, enfin! Alleluia! J’ai arrêté mon chrono mais je sais qu’il me manque la natation donc on ne s’affole pas Janette!

Je croise les tri-potes, je lâche vite un « alors ça a été? » et je ne traine pas à me diriger vers le ravito d’arrivée! Chose que j’apprécie car il y a deux ans il n’y avait que de l’eau (c’est déjà pas mal hein) tandis que cette année il y a de la pastèque, des oranges et du salé ainsi que quelques barres!

Le morceau de pastèque me fait un bien fou ainsi que l’eau qui est restée à l’ombre! Je reprends des forces et je suis heureuse d’être arrivée! Il ne me reste plus qu’à attendre l’arrivée de Julien!

2fortri tricouple amour love triathlon tan bin nato ironmanneke finish line
                                       Merci à la photographe pour ce merveilleux cliché <3

ALORS, MIEUX QUE MOI MÊME OU ÉGALE?

Mon objectif? Faire mieux qu’il y a deux ans. Alors est-ce que j’y suis arrivée ou pas?

En 2016 -> 01:29:12. 10’16 SWIM – 2’50 T1 – 36’56 BIKE – 02’24 T2 – 36’47 RUN

En 2018 -> 01:20:07. 10’01 SWIM – 01’49 T1 – 31’12 BIKE –  01’30 T2 – 35’32 RUN

Je suis contente du résultat! En natation je n’ai pas gagné grand chose MAIS depuis le début de l’année j’ai du nager une fois par mois à tout casser. Alors vu le faible entrainement en natation je suis enchantée!

Mes transitions m’ont semblé rapides lors de ma première édition (pour une novice) alors qu’ici j’ai eu l’impression de trop trainer et perdre du temps. Or, je fais une minute de mieux pour chaque transition. Comme quoi les sensations!

Pour la course à pied je m’améliore d’un peu plus d’une minute. Alors même si je sais que j’étais capable de mieux, avec cette chaleur je n’étais bonne à rien. En 2016 je terminais la course à pied en étant bien, sans avoir eu trop de difficulté. Ici je termine avec un meilleur temps mais dans des conditions plus difficiles. Au final que du positif!

Bref, un bon début de saison, malgré les difficultés rencontrées et celles que je m’inflige (le poids). Prochaine étape le Triathlon de Geel en Distance Olympique, ce dimanche!

Retrouvez les résultats de la course ici

Retrouvez les photos de la course ici

Salut!

aptonia triathlon otan ironmanneke 2fortri Marine