Le confinement : résumé de Zwift

Zwift résumé confinement triathlete triathlon

Il y a quelques mois, Marine étant sur la fin de sa grossesse, j’ai pris la décision de m’abonner à Zwift ! Durant le confinement, je me suis collé dans le monde du cyclisme virtuel. Voici mon résumé de Zwift sur ce mois de confinement.


Durant le mois de mars, le nombre de cyclistes virtuels a vu son nombre exploser en flèche. Etant déjà connecté depuis novembre car nous attendions notre petit bonhomme, je m’y suis jeté entièrement depuis le confinement.

Zwift, le cyclisme virtuel

Zwift c’est une plateforme de cyclisme virtuel. De nombreux parcours sont à disposition, des concurrents, des équipes… Envie d’un nouveau vélo ou encore de nouvelles roues, vous trouverez votre bonheur dans la boutique virtuelle.

Le matériel requis

Un home-trainer connecté et un ordinateur ou téléphone afin de vous connecter. Ensuite, votre vélo et un pneu adapté (soit un vieux pneu ou un pneu home-trainer). Personnellement, j’avais un tacx flow. Marine a également le sien. Le dimanche avant le confinement, j’ai remarqué que le mien avait claqué. Je me suis empressé d’emprunter le tacx flux du travail.

Les applications dont vous aurez besoin

Pour rouler sur Zwift il vous faudra quelques applications. Quand j’ai démarré sur Zwift, je me suis connecté et j’ai roulé, roulé, roulé. Lorsque le confinement a démarré, je m’y suis un peu plus intéressé.

Alors après l’application de base, vous aurez besoin de Zwift Companion. Cette application mobile vous permettra de vous connecter aux autres rouleurs ou à vos amis. Elle vous permettra aussi de vous inscrire aux différentes courses, social ride ou encore aux meet-up. Et pour finir, vous pourrez discuter avec les rouleurs de votre circuit.

Zwift Power, est l’application dont vous aurez besoin si vous faites des courses. Je n’ai pas encore fait le tour de tout le site. Sa fonction permet de vous connecter aux équipes, aux rouleurs mais aussi à voir vos statistiques.

Zwift triathlon triathlete

Zwift durant le confinement !

Avec ce confinement, j’ai réalisé beaucoup plus de séances de home-trainer que lors d’un hiver habituel. En fait, Zwift m’a largement motivé. Soit juste pour aller tourner les jambes ou même pour participer à différentes courses.

Avec quelques sorties, timides lors des premières semaines, ça s’est franchement imposé comme un exercice journalier.

On commence le confinement autour du 15 mars. Nous sommes, actuellement, le 27 avril. Si je comptabilise, j’ai roulé plus de 1700 km et 17000 m de D+. 54 h de home-trainer. C’est énorme. Jamais, je n’aurais pensé en être capable.

J’ai regardé un peu le rapport de mes sorties du 15 Décembre 2019 au 29 Février 2020, j’ai parcouru 900 km lors de l’hiver. Et je suis sorti quelques fois sur la route ! Ce qui montre bien que Zwift m’a bien motivé pour mes sessions à la maison. Pour comparer ses deux rapports, je vais plutôt me baser sur les heures de home-trainer.

Deux mois et demi pour Décembre : 50 h, dont de la route
Un mois et demi, pour Mars : 53 h.

L’hiver 2019-2020

Quelques belles sorties

Si j’apprécie les courses virtuelles, car ça met un peu la pression, ce n’est pas ma plus belle sortie ! J’ai eu l’occasion de monter trois fois l’ alpe de Zwift, ce qui équivaut à l’alpe d’huez.

Pour ce qui est de la plus belle sortie, je dirais que c’est les 161 km réalisés un dimanche matin au frais sur le balcon. La veille, j’avais roulé 100 km. Bon on ne va pas se mentir que 161 km n’est pas un chiffre anodin, car il représente 100miles, et donc un bonus.

Ensuite, j’ai réalisé une course de 40 km. Je m’étais inscris mais je suis arrivé à 2 minutes du départ. Sans échauffement, je ne pars pas à bloc et je remonte de groupe en groupe. La course se fait sur 3 tours. Pourquoi j’ai aimé cette course ? Car je me suis retrouvé à devoir contrôler la course, à réfléchir comment distribuer mes forces. Relancer, pour ne pas que le groupe se regarde et que l’on se fasse dès lors rattraper lors des dernières centaines de mètres. C’était drôle.

Zwift, mon avis

Je n’étais pas du tout attiré par Zwift dans les premiers temps. Je trouvais même cela ridicule de payer pour avoir des paysages qui bougent sur un écran. Effectivement, je suis le genre de rouleur qui roule toute l’année dehors ou je réalise mes entrainements dans ma cave tout seul.

Mais avec les aléas de la vie, je me suis dis pourquoi ne pas essayer ça me motivera peut-être à rouler d’avantage. Et surtout quand je veux car l’hiver ce n’est pas facile de sortir la nuit. Et puis, je ne pensais pas me prendre aux jeux des courses.

Tout compte fais, je suis devenu un peu addict à Zwift ! Me retrouvant à 3h du matin dessus rien que pour tourner les jambes. Je me suis mis à faire des courses lors de mes journées de récupération, et même après des entrainements intensifs. Je roule trop fort par rapport à ce qui est établi par le plan d’entrainement du coach.

Donc Zwift, c’est bien mais il faut tout d’abord s’écouter. Respecter son plan d’entrainement même si l’on aime en faire plus comme moi.

Et vous ? Vous swiftez aussi ? Beaucoup ? Beaucoup plus que si vous alliez sur la route ?

– Julien –