La corrida de Sombreffe 2019

corrida sombreffe course à pied

Hé oui, enfin une course ! À quelques jours de Noël, c’est le tour des corridas. Et pour moi, ça sera la corrida de Sombreffe 2019 à laquelle je prendrais le départ. Ca faisait longtemps !


Cette année 2019 n’est pas vraiment ma meilleure année sportive on peut se le dire. Vous pourrez retrouver via l’onglet résultats les quelques courses auxquelles j’ai pu prendre le départ. Heureusement, il y a d’autres bonnes nouvelles qui arrivent mais revenons à cette corrida de Sombreffe.

La corrida de Sombreffe 2019

Comme dit plus haut, je n’ai pas réalisé beaucoup de courses cette année et j’avoue que durant cette fin d’année, cela n’était pas vraiment ma priorité. D’ailleurs avec les coachs nous sommes déjà en pleine période de PPG.

Début de semaine

Et vu que je ne m’y suis pas pris à l’avance, j’ai eu un peu de mal à trouver une place pour cette corrida de Sombreffe. Avec un peu de chance, j’en récupère une quelques jours avant la course. N’en n’ayant pas non plus fait un objectif, cette corrida de Sombreffe se fera sous la forme du jour.

À l’ouverture d’Ekyno, le programme d’entrainement que nous utilisons avec les coachs, je vois que je cours lundi & mardi. À l’ouverture de la séance de lundi, elle comprend un run tranquille tandis que mardi est un peu différent des veilles de courses classique. Pour cette journée d’avant corrida, mon coach, me place une séance de 2 séries de 10 répétitions de 200 m avec une allure en dessous de 3’20 min /km.

Entrainement
Ma journée commence toujours par un entrainement dur.

La semaine dernière, j’avais déjà eu cet entrainement. Malheureusement ce dernier avait été un peu compliqué et j’avais du faire la séance avec d’autres entrainements sur la même journée, ce qui avait entraîné pas mal de fatigue.

Voilà que la veille de course, je me retrouve à faire mes séries de 200, ce n’est plus mon exercice fétiche car ça devient un petit peu violant mais ça me sert à sortir de ma zone de comfort. Vous savez, ce moment ou on est peinard et que sans trop forcer, on sait que on va y arriver.

Mercredi matin

Je me lève et la forme, elle, reste au lit. Un café, un petit déjeuner léger et c’est parti. La journée suit son court, mais la forme n’arrive toujours pas. Je décide de me mettre sur le rouleau afin de faire tourner les jambes et de faire passer cette douleur au mollet. 25 min plus tard, j’en suis déjà descendu. Je ne suis vraiment pas bien et je préfère en rester là. Petit sieste durant l’après midi dans l’espoir de récupérer.

Je tourne les jambes sur Zwift

Zwift, mon nouveau copain

je vous en parle tout bientôt !

La corrida de Sombreffe, c’est pour beaucoup un rendez-vous sur l’année, c’est pourquoi nous sommes plusieurs de la région, ou du club, à nous y retrouver. Ça marque un peu notre fin d’année, c’est notre réveillon du jour de l’an. Bien souvent, on passe plus de temps à discuter de notre prochaine saison que de temps à se faire la course.

La typologie du parcours

Un parcours atypique, car il nous fait passer par les routes majeures de Sombreffe. Au départ de la place, où nous prendrons le départ, vers la commune, c’est plat. Arrivés à l’entrée de la rue de la commune et du complexe sportif de Sombreffe, ca grimpe ! Et ce, jusque l’église, pour ensuite redescendre vers les terrains de tennis où nous longerons l’ancien chemin de fer. Pour revenir à l’église en montant et piquer en verticale vers la place de Sombreffe. Et cela à faire 3x.

Corrida sombreffe julien triathlète triathlon
Typologie de la corrida de sombreffe

La corrida de sombreffe 2019

Je m’échauffe crescendo avant de prendre le départ. Enfin, j’essaie de retrouver Marine qui a toute mes affaires afin que je puisse me présenter au départ.

Tout d’abord, une fois le dossard en poche ainsi que le porte dossard à la taille, l’échauffement peut commencer. Je m’active car je vois l’heure avancer, et je suis un peu juste comme toujours. Je termine par de petites accélérations dans la montée en pavés. Direction le départ pour y retrouver Marine, et finir de me changer.

Sur la ligne de départ

Je me place en 3 ou 4 lignes car si j’ai un peu de vitesse, je ne peux pas prétendre à me retrouver devant ! Oh non, loin de là !

Le départ est donné et je voulais contrôler ma course. Celle-ci par vite et les premiers ont déjà pris 15 – 20 mètres d’avance. Personnellement, je ne me prends pas au jeu d’attaquer car je sens que les 200 de la veille sont là, juste derrière. Je me cache et fait le premier tour calmement à l’abri.

Courir c’est aussi réfléchir, et prendre des décisions au bon moment. À la fin du premier tour, je remarque que les 2 compères qui sont avec moi, ont très facile à descendre. Si bien qu’ils me prennent 10 m sans forcer. Je les récupère assez vite sur le plat et me remet en place.

Dans la montée vers l’église, je vois qu’ils s’économisent. 1sec, 2sec, STOP & GO. Je ne réfléchi pas de trop et j’y vais. Tant pis si j’explose, mais je me serai donné à fond. Je les dépasse en mode petit pas de grimpeur et j’attaque. L’un essaie de me suivre mais j’en remets une couche et redouble d’effort jusqu’à temps qu’il me lâche.

La deuxième partie de course

Je paierai mes efforts un peu plus tard, quand un ami me reprendra et que je ne pourrais pas l’agripper. Concernant le classement, j’aurais repris 2 personnes et me serai fait reprendre par 1 personne mais ce n’est pas fini. Il n’est pas loin et je pourrais revenir.

Ce troisième tour de la corrida de Sombreffe, est le moment le plus dur. Quand il faut regrimper pour la 3 ème fois cette côte, avec le monde qu’il y a ce n’est pas évident. Pourtant l’organisation, avait demandé à ce que les personnes se mettent sur la droite mais c’est le but des corridas.

Je ne relâche pas mon effort, et je donne mon maximum car je sais que sur quelques secondes on peut très vite se faire reprendre.

Finish line

Je suis dans la descente, la dernière. Je pensais que mes adversaires étaient juste derrière, il me semblait entendre leurs pas taper au sol. J’ai tellement tout donné dans la descente que je me suis fait une petite frayeur en glissant à une dizaine de mètres de l’arrivée mais pas d’inquiétude, je me rattrape et finirai seul.

Corrida sombreffe julien triathlète triathlon
Sans préparation, sans pression, très content du résultat !

Resultat de cette corrida de Sombreffe 2019

Assez surpris, avec un chrono de 22:38 pour 6km. Ce qui donne une petite moyenne de 3:46min / km. Je pense que c’est mon record sur cette distance. Je finis à la 11 ème place sur 350 partants. C’est avec fierté et très content de ce résultat que je remercie mes sponsors Axa family office, HCLO3, l‘entreprise Quertinmont à Thuin & Ma&va sport drill !

Et pour vous la saison hivernale rythme aussi avec les corridas ou plutôt avec du repos ?

Vous pouvez retrouver ICI mes classements.