La P1S, La pédale connectée de chez Powertape – Lui


Bike, Conseils, Lui / lundi, octobre 1st, 2018

Il y a quelques semaines, je me suis offert la pédale connectée, la P1S! Dans le but d’une amélioration et de précision de l’entrainement à vélo, nous sommes plusieurs à avoir choisis cette pédale connectée de chez Powertape.

De plus en plus fréquemment, sur le marché des vélos, nous voyons apparaître une multitude de capteur ! Que ce soit de cadence ou de puissance ? intégré au vélo, dans le pédalier, ou dans les pédales. Vous ne savez plus ou donner de la tête? Je vous avoue moi non plus ! Je me suis arrêté deux minutes et j’y réfléchi, longuement!

Personnellement, et comme plusieurs de mes partenaires d’entrainement nous avons choisi la pédale connectée de chez Powertape. Je vous explique ce qui moi m’a poussé personnellement vers la P1S.

Pourquoi la pédale connectée de chez Powertape?

Tout d’abord, le prix !

Je pense que c’est aussi cela que allez regarder. La pédale connectée, la powertape P1S, coûte presque 600€. Ce n’est pas donné et je vous l’accorde ! Sachez que le modèle double coûte 300 € de plus. Un pédalier avec capteur intégrer, c’est plus ou moins 1300€. Le calcul est vite fait !

Sa réputation !

La marque Powertape a une excellente réputation dans notre entourage ! Et je dois dire que mettre une somme aussi élevée pour une pédale connectée, je préfère que la firme derrière soit la meilleure qui soit.

Une c’est assez !

Une pédale connectée, c’est assez ! En tout cas, pour le moment. J’estime qu’avec une seul pédale, nous avons déjà pas mal de donnée. Il est vrai que si la pédale de droite l’était aussi, je pourrais connaître la qualité de mon pédale de ma jambe droite. Je pourrais ainsi comparer mes deux jambes.

Plusieurs vélos

Pourquoi n’ai je pas choisi un bras de pédale ? un capteur intégré dans le pédalier ? La réponse est simple, j’ai plusieurs vélos. La manière la plus simple d’avoir le niveau des watts sur mes vélos, était d’avoir une solution interchangeable. Donc le choix des pédales était le plus judicieux.

Pourquoi avoir une pédale connectée ?

Au début, les entraînements ne se pratiquait qu’avec la vitesse et les kilomètres parcourus mais ce temps est révolu ! Ensuite, et pour beaucoup, on s’entraîne essentiellement avec les pulses croisée à la vitesse. Ceci donne une idée de l’état de l’athlète, comme la fatigue.

Petit à petit, on rajoute la cadence. Comme le cycliste, le triathlete doit avoir une cadence de  90-95 tours par minutes pour garder des bonnes jambes. Il faut croiser cette donnée aux battements du cœur pour ne pas se griller. Surtout que en course, pour ma part, je ne mets plus de capteur cardiaque. Jusque mes dernières courses 2017, je calculais la vitesse à vélo, je croisais cette donnée avec le nombre de tour minute. Cela me donnait déjà une bonne idée, de mon état. Par exemple, si je rajoute ou retire une dent. Sur Vichy 2017, les sensations à vélo étaient vraiment excellentes, j’ai poussé fort pour rattraper une pénalité litigieuse. Lors de la course à pied, je me suis retrouvé en difficulté.

Alors on passe au capteur de puissance ! Personnellement, je ne l’ai pas pris pour me  » freiner  » mais pour aller plus loin dans l’entrainement ! Dépasser mes limites que, l’année passée, j’avais atteint. Le choix d’un tel capteur s’est fait pour garder un maximum de jus dans les jambes pour courir vite.

P1S powertape capteur de puissance julien desart triathlon

Mais pas qu’en compétition !

Au niveau de l’entrainement, que vous soyez vent de face ou dans le dos, la pédale sans fou, il faudra pousser les watts déterminées par le coach ! Et même pour une sortie relax, il est nécessaire. La pédale connectée est beaucoup plus précise qu’un capteur cardiaque.

Au finale la P1S

Cela ne fait que 300 ou 400 kilomètres que je roule avec. Globalement, ça en fait pas rouler plus vite, c’est juste que ça permet de réguler l’effort. Je reviendrais très vite vers vous avec un article plus détaillé.