Le triathlon de Geel – Lui


Course, Lui, Triathlon / mardi, août 14th, 2018

Le triathlon de Geel se déroule une semaine seulement après le triathlon de l’OTAN. C’est une première expérience que je ne regrette pas. Le niveau est très élevé chez nos voisins du nord !

Petit retour sur le triathlon de l’OTAN car je n’ai pas pris le temps de vous faire un compte rendu. Je me suis lancé à bloc, sur ce triathlon au format sprint. Après une belle natation, je fonce à vélo. Je ne relâche pas mon effort durant la course à pied. On peut le dire, je m’explose complètement.

Je termine 4ème de ma catégorie et 7ème au général. En analysant la course et plus particulièrement la partie course à pied, je n’ai qu’une petite moyenne de 4:08min/km et pourtant j’ai cravaché.

Le triathlon de Geel

C’est un triathlon vraiment très beau et très bien organisé. La circulation y est complètement fermée, la police bloque les axes principaux et je dois dire que c’est vraiment très agréable! Le triathlon de Geel offre deux épreuves sur son parcours. Une distance promo, qui ne compte qu’un aller direct dans l’eau, un tour à vélo et un tour à pied. Pour ce qui est de la distance quart, la partie natation fait 1000m, avec un aller, long, et une petite partie sur le retour.

La partie vélo est composée de deux tours sur les mêmes routes que le promo. Le parcours y est vraiment plat, aucune difficulté ne viendra se mettre à travers votre chemin. Pour terminer avec la course à pied, celle-ci sera composée de 2 boucles à travers un cadre bucolique. Ce triathlon a vraiment de quoi plaire à une grande partie des triathlètes qui aimeraient se tester sur un terrain roulant avant de démarrer leur saison ou se lancer sur les premiers gros objectifs de la saison.

Mon CR de ce triathlon de Geel

Tout d’abord, avec Marine, nous démarrons assez tôt car il y a quand même pratiquement 2 heures de route. Le ciel est gris et nous donne juste l’envie de se cacher dans le fond du lit, bien au chaud. Sur la route, on traverse vraiment des parties grises, où l’on dirait que l’on va s’en prendre une sur le coin de la figure, et puis d’autres où il fait dégagé. Je scrute plusieurs fois la météo. Nous ne devrions pas avoir de pluie !

Arrivé au triathlon de Geel

Par inadvertance, nous arrivons dans le centre de la ville de Geel et non à son triathlon. Après quelques dizaine de kilomètres nous y arrivons quand même. Je me gare, une première fois. Un policier m’explique ce n’est pas possible de rester et là et me conseille un autre endroit. Durant ce temps Marine va rechercher les dossards pendant que je cherche une autre place. Je me faufile avec ma camionnette. Vous voyez le genre, l’éléphant dans le magasin de porcelaine. C’est ça ! Sans le savoir, je me rapproche du départ de la natation, ce qui n’est pas loin du parc à transition. Et ça c’est vraiment un coup de bol.

Le ciel est toujours gris et une fine pluie s’écoule sur Geel. Nous nous préparons petit à petit mais sans grande motivation pour ma part. Certains participants sont équipés comme des pros, s’échauffant pratiquement une heure à l’avance. Pour ma part, je trottine un peu entre le parc à transition et la camionnette. Tout est prêt au parc et l’heure avance assez vite.

triathlon geel julien desart 2fortri

La natation

Un aller retour dans un petit canal. 1000m. Avant le départ, ça secoue déjà dans tous les sens. Nous sommes presque en place le départ est donné. Ca pousse fort ! L’eau libre m’avait manqué mais pas la machine à laver. Je me fait littéralement maltraiter.

Le Rolling Start commence à me manquer !

Avant les 500 m, j’ai le mec à ma droite qui m’en colle deux et qui essaie de me grimper dessus. Je pense que je nage pas mal sur mon premier 500m. Ensuite, je ne vois pas la bouée du turnover, ce qui me semble long. En plus de ne pas la voir je dévie légèrement sur la droite et manque de me prendre quelqu’un sur le retour.

Je sors de l’eau et je me grouille de retrouver mon vélo. Retirer ma combinaison, mettre mon casque, mes lunettes…. le train train habituel. C’est bizarre que je retienne cela de façon naturelle.

Le vélo

C’est parti à balle de guerre, franchement. J’essaie de récupérer des jambes convenables et je roule bien, entre 38-39 de moyenne. Certaines sessions permettent de monter jusqu’à 45 km/h pendant quelques bonnes minutes et ça fait vraiment plaisir. Y en à quelques uns qui draftent, et vu qu’il n’y a pas de référés, ils en profitent. Personnellement je fais ma course comme sur un IM 70.3.

Je gère ma course et mon alimentation tout en gardant une belle vitesse à vélo. Arrivé à l’approche de l’air de transition, je me prépare déjà pour la course à pied. Je dépose mon vélo. J’enfile mes chaussures et je pars à pieds en me disant que je vais souffrir pour tenir la moyenne de 4:00 /km.

Le run

Les concurrents partent trop vite. Je ne les suis pas. Je prends mon rythme et je me sens bien. Sans trop de difficultés. Nous sommes 2, l’un à coté de l’autre. On se test l’un puis l’autre, en passant chacun à notre tour devant. En plaçant une légère accélération, je vois qu’il ne va pas me suivre. Scrutant ma montre et je vois que je tourne bien. Mes kilomètres passent dans les temps demandés.

Le premier tour passe vraiment vite. Pour ce qui est du deuxième tour, je me sens bien. Je rattrappe mes amis qui participent également à la course. On s’encourage l’un l’autre. Je sens que j’ai du jus. Je passe le KM 7.5 au moment du ravito, et je sais que c’est un peu après qu’il faut mettre la gomme. Comme je le voulais au 8ième, j’accélère doucement. Les supporters néerlandais s’encouragent entre eux, la rage de les dépasser monte. Au passage du dernier kilomètre, je donne ce qu’il me reste. Tirant le maximum de moi-même pour réussi à tenir ma place.

Je termine en dessous des 2 h ce triathlon de Geel. Je suis vraiment content, j’ai été régulier à pied et à vélo. Seul la natation me fait défaut aujourd’hui.

triathlon geel julien desart 2fortri

Résultat

Je finis seulement 37ème, avec un temps pareil. Je suis content de ma performance car le niveau y était très relevé. Mes sensations évoluent de semaine en semaine, je me sens bien en tout cas en ce qui concerne la course à pied et le vélo.

Pour en revenir au triathlon de Geel, c’est vraiment un triathlon que je conseille de par son organisation mais aussi pour le niveau auquel il faudra se confronter.

Marine était également présente sur celui-ci, en tant qu’athlète elle vous partage son triathlon de Geel aussi.