On prépare le 70.3 du Luxembourg avec le Triathlon de Geel!


Course, Elle, Triathlon / samedi, mai 26th, 2018

Salut les tri-potes! Avec un peu de retard voici mon compte rendu du Triathlon de Geel qui avait lieu le dimanche 13 mai! Premier Distance Olympique de la saison, premier triathlon en Flandres, à un mois du Luxembourg, il est temps d’augmenter les distances. Course exceptionnelle sur plusieurs points et je vous raconte tout!Pour ceux qui ne connaissent pas trop nos contrées Belges, Geel se situe pas très loin d’Anvers, mais loin de chez nous. Nous avions 1h40 de route environ, avant d’arriver sur place. Autant vous dire que nous étions contents que la course avait lieu après midi! Après notre petite routine de déjeuner de course, nous avons pris la route!

• TRIATHLON DE GEEL •
VOOR DE RACE 

C’était donc la première fois que nous allions faire une course en Flandres. Je sais que le niveau est un peu plus élevé quand même. Je suis incapable de dire pourquoi mais je pense tout simplement que les infrastructures proposées en Brabant Flamand sont plus adaptées, qualitatives et accessibles qu’en Brabant Wallon. C’est un peu comme quand on compare leur niveau de Français avec notre niveau de Néerlandais. C’est une remarque tout à fait personnelle et un constat que je fais à chaque fois.

Nous trouvons une place pas trop éloignée mais avec la largeur de la camionnette nous empiétons sur la piste cyclable. Un gentil agent de police nous demande quelque chose. Vous m’entendrez lui répondre « we spreken niet Nederlands » et « we spreken Frans or Engels ». Un peu honteuse de ne pas avoir compris ce qu’il nous a dit et de devoir lui demander à lui de me parler dans une autre langue. Pour la petite parenthèse j’essaye toujours de faire un effort et de parler néerlandais. J’ai quelques bases sommaires et pour des questions basiques, je me débrouille. Mais j’ai du mal à la compréhension et j’ai perdu tout ce que j’ai appris à l’école puisque je n’ai jamais pratiqué par la suite. Je pars du principe que on s’adapte (que ce soit en Flandres ou dans un autre pays) et qu’on essaye un minimum d’honorer les personnes qui nous reçoivent ou qui nous aident/renseignent. Bref, tout ça pour dire que cet agent de Police nous a indiqué en Français que nous devions déplacer le véhicule.

Du coup changement de programme: je file chercher nos inscriptions et Julien déplace la camionnette et cherche une place. Il en a miraculeusement trouvé une (comment ça y avait un panneau interdiction de stationner?) aux côtés d’autres camionnettes, au départ de la natation! Ne vous inquiétez pas, nous ne gênions pas la course, ni personne.

LOGISTIQUE D’AVANT COURSE

Je retrouve Sophie (mon acolyte de triathlon, vous vous souvenez?) et je file rechercher nos dossards. Numéro sur le bras:check, cadeau participants: check. Je prends tout et on en profite pour regarder ceux qui font la distance promo s’élancer sur la partie vélo.

Je retrouve Julien, Tof (un autre participant – forcément – mais qui habite plus vers nos contrées). On discute un peu, croise les coachs, et enfin, on décide d’aller installer tout ce qu’il faut au parc à transitions.

ZONE TRANSITIONS

Deux faits m’ont étonnée. Premièrement il n’y avait pas d’entrée définie pour le parc à vélo. En général tout le monde rentre du même côté pour permettre aux arbitres de contrôler les vélos, numéros, etc. Ce qui m’amène au deuxième point: il n’y avait personne qui contrôlait notre matériel.

Nous sommes entrés par un côté du parc qui était complètement ouvert. Si vous vouliez faire du shopping vélo honnêtement y avait moyen. Un peu chaud quand même mais bon, personnellement je me dis que mon petit ultra 900 AF n’a pas trop de soucis à se faire vu le matériel présent!

J’installe mes affaires sans trop de stress finalement. Je me dis que je ferais la course au feeling comme d’habitude et que je donnerais mon possible, comme d’habitude. A savoir que je ne cherche pas spécialement la performance et j’aime terminer une course en étant encore bien, comme si je pouvais continuer. Je pourrais faire mieux, mais je n’en ai juste pas spécialement envie. Et quand j’en ai envie, je le fais!

Bref, une fois tout le petit matériel installé je prends des points de repères visuels pour m’aider à trouver plus facilement mon parc dans la zone de transition. Il y a une maison en face de nous et je suis juste en face de la porte. C’est parfait!

• TRIATHLON DE GEEL •
TOPSTART!

SWIM

On retourne tranquillement à la camionnette et on enfile nos combis! J’en profite pour passer un peu de stick anti friction dans la nuque car en eau libre je respire différemment qu’en piscine et je tourne donc toujours la tête du même côté. Alors parfois ça irrite. Juste au cas ou, je prends quelques précautions!

On se prépare avec Sophie a avoir froid et finalement l’eau est annoncée à 19 degrés! Tant mieux!

L’heure du départ se rapproche et nous voulons entrer dans l’eau. Je fais le petit bisou d’avant course à Julien et je lui souhaite une bonne course surtout! Au moment où l’on s’apprête, avec Sophie, à rejoindre le départ natation, une dame nous informe que nous partons 5 minutes après les hommes. Sur le site nous partions à la même heure! On va quand même demander confirmation à quelqu’un de l’organisation (merci Sophie d’habiter Anvers et donc de parler Néerlandais).

C’est enfin notre tour! On entre dans l’eau, et de fait, elle n’est pas (si) froide! Je barbote un peu, et vu le niveau relevé je sais que je risque pas de faire une bonne natation (je nage très peu depuis le début de l’année). Je me prépare même à terminer dernière car les filles sont d’un gros niveau. Mais finalement je m’en cale un peu, je fais ma course et voilà.

START!

Petit coup de sifflet, si je me souviens bien (ça m’apprendra à rédiger mes CR une semaine en retard hein…) et je comprends qu’on démarre. Nous ne sommes pas beaucoup, on se fait vite de la place. Par contre, une nana nage avec des chaussettes… noires. Evidemment elle est devant moi et comme ses chaussettes et sa combinaison sont noires, je ne la vois pas! A savoir qu’il est interdit de nager avec des chaussettes (classiques ou chaussons Néoprène). Ce qui me faisait penser qu’il n’y avait donc pas d’arbitres.

J’essaye de me décaler d’elle pour éviter de me prendre un coup de pied quand même, sait-on jamais! Ma natation se passe moyennement bien. Les sensations ne sont pas mauvaises mais la ligne d’eau n’est pas très visible, j’ai du mal à prendre mes repères et surtout j’ai plus l’habitude!

J’arrive à m’en sortir tant bien que mal et boirai même une belle tasse dans les derniers mètres. Il a fallu que je respière au moment où la fille a côté de moi me dépassait comme une balle et a tapé son bras. Grosse gorgée de canal pour moi. A tousser dans l’eau et essayer de respirer à l’extérieur. Mais à choisir, je préfère que ça m’arrive sur la fin qu’au début!

EESRTE OVERGANG

Ma première transition se passe correctement. Dès ma sortie de l’eau je chope le cordon de ma combinaison et je l’ouvre en peu de mouvements. J’enlève mon bras gauche, d’un coup directement! Quel bonheur cette nouvelle combi! Comme elle plus fine et qu’il y a un manchon pour l’élasticité je l’enlève beaucoup plus facilement que l’ancienne (qui était déjà bien aussi en soi)! J’entre à peine dans la zone de transition que j’ai déjà enlevé la moitié de ma combi!

Comme tous les hommes ou presque sont déjà partis en vélo et une bonne partie des femmes aussi, je n’ai pas trop de peine à trouver mon vélo! J’enlève mon bonnet, mes lunettes, la partie inférieur de la combi que je jette aussitôt dans le bac.

J’enfile casque, lunettes, chaussures, je prends mon vélo et… je m’arrête! Pendant que Valérie (ma coach) fait des photos/ me filme, je ne sais pas trop, je me rends compte que mon porte dossard est sur mon guidon haha! Comment dire, petit moment de fou rire! Je me mets sur le côté, j’enfile mon porte dossard et je peux enfin partir en vélo!

BIKE

Me voilà partie pour deux tours de vélo, sans reconnaissance. Je roule assez bien mais je sens que je pourrais donner plus. Mais honnêtement, le vent, la fatigue, et la course à pied qui m’attendait, je n’osais pas donner plus et j’ai préférer garder des réserves. J’ai pour souvenir sur mes deux distances olympiques réalisés que la course à pied avait réellement été la partie la plus dure pour moi. Déjà parce que c’est plus long, c’est un dernier et que je peinais à avancer.

triathlon de geel 2fortri Marine geel triatlon distance olympique kwarttriatlon
                                                                  Double use swag!

Je reprends une ou deux filles si mes souvenirs sont bons, sur le vélo, mais nous roulions majoritairement seules. Quelques filles repassent à côté de moi et puis je ne vois plus personne. Le second tour en vélo n’a pas été très facile non plus car je n’ai vu personne. Oui, une ou deux qui m’ont dépassé mais jamais très longtemps dans mon champ de vision. Du coup pas évident!

Le parcours restait néanmoins chouette car il était plat, roulant et il y avait une longue portion de route (avec un beau bitume) et petit vent dans le dos très plaisant!

Je clôture mes deux boucles en me sentant bien et j’espère que ce sera la même chose pour ma course à pied!

TWEEDE OVERGANG

J’arrive au parc à vélo et là je me dis juste une chose « j’espère qu’il y a quelqu’un devant moi car je n’ai aucune idée de la direction à prendre pour la course à pied ». Venue en mode touriste? Je valide!

Je dépose mes affaires et ouf, il y a une fille qui quitte la zone et me montre la voie! Casque et  chaussures dans mon bac, j’enfile ma visière, mes chaussettes et mes baskets  et c’est parti!

En quittant la zone, je marche, un peu mal en dessous du pied et au genou mais je pense que ça va passer. Je me dis que au pire j’en ai pour une grosse heure, ça devrait le faire! Je commence à trottiner un peu, en espérant que les petites gênes au pied et genou vont disparaitre.

RUN

Me voilà partie sur la course à pied. Les hommes entament leur second tour et je comprends donc très vite que je serais seule sur le second tour. Mais tant mieux, au moins j’aurais tout le loisir de courir ou je veux! J’essaye de ne pas partir trop vite pour ne pas me cramer. Si c’est pour partir vite mais après avoir un point de côté ou des douleurs au ventre non merci.

J’ai mangé une pâte de fruit au début du vélo et j’ai mangé une compote 20 minutes avant la fin. J’ai bu mes deux bidons (de 700ml). En théorie, je devrais avoir assez d’énergie. Au pire, j’ai un gel avec moi courte distance avec moi!

EST-CE QUE ÇA VA ME SEMBLER LONG?

Je pars pour la première boucle, tous les hommes me dépassent, mais encore une fois, pas grave; je vais à mon rythme! Tiens, je me demande comment vont Julien, Sophie et Marc (mon coach) qui sont également sur la course. Sophie a une combinaison orca avec les manches orange et je sais qu’elle est sortie avant moi de l’eau donc si tout se passe bien pour elle je ne devrais pas la rattraper ni la croiser à pied. Comme elle sort de blessure elle avait un peu peur de subir à pied. Julien et Marc sont partis avant nous du coup peu d’espoir de les voir! Je me dis que ce serait bien que Julien me croise sur son deuxième tour mais je n’aurais pas le loisir de le croiser pendant sa course (mais c’est bien pour lui)!

triathlon de geel 2fortri Marine geel triatlon distance olympique kwarttriatlon

La boucle se passe bien. A la moitié il y a un ravito en eau où j’en profite pour prendre de petites gorgées et m’arroser le crâne. A la fin de la boucle je croise ma coach qui m’encourage, ainsi que Julien qui a terminé sa course! Waouw! Je suis impressionnée! Comme je me sens bien et que ça me fait plaisir pour lui, j’en profite pour lui donner un petit bisou, ce qui me permettra aussi de reprendre de l’énergie pour mon second tour.

Je me sens bien et je n’ose pas regarder ma montre. Si je vois que je cours bien je vais peut être m’emballer et si c’est l’inverse, ça risque de me plomber le moral. Finalement je me dis que je me sens bien, c’est le principal non?

J’entame mon second tour et je sens que ça commence à devenir un peu plus dur. Je prépare alors mon gel pour le prendre au ravito! Il me fait d’ailleurs un bien fou et me reboost un peu pour les derniers kilomètres!

EINDSTREEP

Finish liiiiiine! J’y suis presque! Au dernier tournant, deux personnes me reprennent et une camionnette me suit. Je me dis alors que je suis la dernière. Quelle escorte! Je me sens bien et je suis contente de ma course. Dernière ou première, qu’est-ce que ça change? (Oui peut être le prize money me direz vous haha). Mais honnêtement au début je me suis dit « oh non je suis la dernière » et puis tout le raisonnement inverse. Ce n’est pas grave, je l’ai fait, je me sens bien, j’ai bien gérer!

Je franchis la ligne d’arrivée et retrouve tout le monde! Ca a été dans l’ensemble sauf pour Sophie qui a eu un peu dur sur la course à pied. Julien lui a donné un gel, ce qui lui a permis de tenir un peu mieux! Il reste un peu d’eau et quelques quartiers d’orange, de quoi faire l’affaire pour l’après course!

triathlon geel 2fortri Marine geel triatlon distance olympique kwarttriatlon

• SENSATIONS ET RÉSULTATS •

Mes sensations étaient très bonne. Je ne me suis d’ailleurs jamais sentie aussi bien sur cette distance! Depuis la fin de la saison passée j’ai le sentiment que la distance promo commence à être un peu juste pour moi. C’est rapide et je trouve ça un peu court. Mais la distance à pied me rassurait, avant. Maintenant c’est devenu plus courant pour moi de courir 10km. Mais encore une fois, on se mets des barrières parfois on se demande où on va les chercher.

Je me suis éclatée du début à la fin! Même si la natation n’a pas été une grosse partie de plaisir, j’ai apprécié le vélo (même seule), ainsi que la course à pied.

Je clôture cette course en 02:32:41!

00:21:40 pour la Natation + T1 (pas de puce, juste un dossard. Sur ma Garmin j’ai 00:19:31 sur la natation (1000m) et 00:02:18 sur ma T1.

01:12:43 pour le vélo (37,6km)

00:02:20 pour ma T2

00:56:04 pour ma course à pied (mon meilleur temps sur 10kil) pour 10,2km!

Bref, même si le niveau était relevé, j’ai fait mieux que moi même alors je suis hyper contente!

A bientôt les tri-potes!