Triathlon de Chièvres: j’explose mes stats! – Elle


Course, Elle, Triathlon / samedi, septembre 23rd, 2017

L’année passée je faisais mon premier Distance Olympique à Chièvres, cette année ce sera le promo! Je connais le parcours, je sais qu’il est facile, accessible… je suis prête! Je ne pensais pas passer une aussi bonne course, mais je vous raconte tout ça en détail juste après!

Le stress est là, comme d’habitude, mais comme c’est une course que j’ai fait l’année passée, je suis quand même plus légère avant le départ! Sans compter que mon acolyte de course, Sophie, est également présente! Alors c’est parti mon kiki!

Natation mouvementée!

Avec Sophie, on choisi de se mettre sur la gauche, mais pas trop, pour se retrouver directement en face de la première bouée et ne pas trop avoir besoin de dévier notre trajectoire! On se met tout devant mais on a du mal à rester en place… Les messieurs nous poussent et ne se gênent pas pour passer devant nous. Beh oui, une fille, ça ne nage pas bien de toute façon, si?

Bref, le départ est lancé et ça bataille un peu sur le début. Heureusement il n’y a que 500m, c’est donc plus facile de se sortir du lot en mettant une petite patate. Sophie arrive à bien passer devant, moi j’ai un peu plus de mal. Je choisi donc de nager un peu plus vite, au risque de me crever. Mais c’est stratégique! Ca me permettra d’être plus tranquille pour le reste de la natation.

Je clôture ma natation en 00:09:59 en sortant 3ème dame de l’eau (WAOUUUUH) et avec le 21ème temps en natation sur 234 personnes quand même.

Sans les chaussettes!

Je sors de l’eau, aidée par un bénévole car il y a deux possibilités. Des marches à droite, mais comme j’arrive à gauche c’est compliqué. La plateforme à gauche où il faut se hisser. Quand le gars m’aide à sortir de l’eau je me rends compte que c’est mieux avec quelques kilos en moins…

Allez c’est pas grave! Je pense directement à autre chose car j’entends via le speaker que je suis 3 ème dame! C’est super, alors pas le temps de trainer!

Je cours je cours, j’arrive près de mon vélo où un gars qui est sur mon passage! Il participait surement à l’épreuve d’après (distance olympique) mais il est sur mon passage donc dans la précipitation je lui dis attention!

Bref, j’avais préparé mon sac poubelle déjà ouvert pour n’avoir qu’à jeter mes affaires dedans! Et petite nouveauté: pas de chaussettes sur le vélo! Finalement je ne regrette pas car sur la remontée au parc à vélo c’est du tapis mais après c’est de la terre! J’ai donc… gagné du temps à ne pas devoir frotter la terre et les cailloux comme à Namur!

J’enfile le super casque que Julien m’a filé, mon dossard, ma compote dans la poche et je décolle. Je me sens même des ailes pousser car je porte mon vélo dans le parc. Entre l’herbe, les cailloux, les rochers (oui oui) c’était plus safe pour la personne maladroite que je suis!

Un peu de compote avec ça?

Je sors de la zone de transition en 00:02:16 (29ème temps), je monte sur mon vélo comme à chaque fois… à l’arrêt, en essayant de clipser et en perdant plein de temps! Faut vraiment que j’essaye autre chose.

Je commence à rouler et je sais qu’après on arrive dans un chemin de campagne avec quelques tournants en épingles donc… la compote c’est now or never!

« aarriiieieggh » moi, sur mon vélo, en train d’essayer d’ouvrir ma compote avec mes dents et une main. Evidemment j’ai un peu de mal maiiiiis j’y arrive. Bon ok, j’ai perdu 1/3 de ma compote sur mon cadre, ma jambe, ma chaussure, main et ma trifonction MAIS, j’y suis arrivée!

Alors je prends tout ce qu’il reste dedans, je range tout dans ma poche arrière (OUI, on ne jette pas ses déchets s’il vous plait!!!) et je pars à fond! Je vois la deuxième dame devant moi. La première c’est Sophie et la deuxième c’est une jeune demoiselle du club Q3T (un club de jeunes). Allez, je sais que je suis capable de la reprendre!

De fait ça ne prends pas longtemps et il ne me reste plus qu’à garder Sophie en visuel et faire mon possible pour ne pas la distancer. Au mieux la dépasser mais je n’ai pas trop d’espoir. Dans tous les cas, je pousse! Le drafting étant interdit, je n’en reviens pas moi même, mais je dépasse des hommes. Ok beaucoup me dépassent mais quand j’en reprends, c’est dingue, mais tu vois deux choses: 1) ils sont dégoutés parce que une fille passe devant, 2) parce qu’elle roule en B’Twin. La course, c’est la course, je pousse en vélo parce que je sais que perds des places à pied, mais les règles du drafting c’est que quand tu dépasses quelqu’un, lui ne doit pas accélérer. Mais quand t’es une fille, qui dépasse un mec, bin il remet une dent! Merci mec!

Triathlon promo de Chèvres 2017, Elle

Tu remets une dent, j’en remets deux!

Non c’est pas vrai! Avec le vent qu’il y avait et les cyclistes qui arrivaient derrière moi j’ai juste augmenté ma cadence pour me remettre devant lui. Au pire, c’était lui qui était embêté après et plus moi!

Finalement j’arrive à reprendre Sophie juste après le passage devant le deuxième parc à transition. On a une boucle à partir du parc T2 mais avant ça on a un chemin qui relie le parc T1 à la boucle en vélo. J’entends que Sophie est la première dame ce qui fait que quand je passe devant je suis… je suis… Première dame en vélo!

Doux jésus, est-ce possible! Moi, première dame vélo? Avec mes 10 kilos encore à perdre, mes pralines de la veille et ma deuxième saison de triathlon?! NO WAY! J’y crois pas, mais je me dis que c’est pas une raison pour se reposer!

Je termine donc mon vélo en étant première dame à rentrer au parc à vélo en 00:37:24 pour 20km, en ayant le 3ème temps vélo chez les femmes et le 96ème temps général. Vous allez me dire, comment est-ce possible d’arriver première dame au parc à transition en ayant le 3ème temps vélo? C’est simple, j’ai pris assez d’avance en natation pour que celles qui ont mieux roulé que moi ne me reprennent pas en vélo.

Première dame au deuxième parc à transition!

Oui je le répète c’est tellement inexplicable que j’arrive à cette position! Bref, je me dépêche, j’en remets mon vélo à l’envers. Et je me dis aaah avec l’aérodrink c’est trop chiant à remettre. Forcément, banane. Mais j’y pense en courant et je me dis que je ne dois pas trop trainer!

Sophie arrive juste derrière moi et part à pied avant moi haha! Je sors de ma transition en 00:01:14 ce qui est long pour moi mais avec les pavés et les chaussures vélo… Je suis contente pour So et je sais que je ne saurais pas la reprendre donc je me fixe un objectif, ne pas la perdre de vue! Evidemment c’est facile comme elle a le vélo de la première dame à côté!

Tout le monde m’encourage et me dit « allez, bravo vous êtes la deuxième dame » et la petite fille qui n’a pas confiance au fond de moi qui réponds « ça ne vas pas durer longtemps mais merci ». Finalement je cours quand même en seconde position jusqu’au turn point où une fille me reprends. Vu son allure, je ne la tiendrais jamais donc je reste sur mon rythme.

Un peu plus loin une autre fille me reprends et je me dis que je ne ferais pas un top 3 mais au moins un top 5 et c’est déjà très très bien!

Je tiens bon, je sais que la course se termine par des marches mais après, c’est fini!

Finish line

Je passe la ligne d’arrivée, heureuse d’être 4ème dame! Je suis encore plus contente quand je vois mon chrono: 00:01:18! Même si le chrono n’est pas le plus important, quel bonheur de voir les progrès sur deux ans!

Je termine 4ème dame et… 4ème catégorie haha! L’année passée j’avais terminé également 4ème catégorie! A une place du podium! Mais ce n’est pas grave, les progrès sont là et ça me fait déjà super plaisir de voir que je ne suis pas « si nulle que ça », finalement!

Merci au club de Triathlon de Chièvres pour l’organisation, et aux bénévoles (notamment la dame qui m’a dit que j’avais une belle trifonction haha). Et surtout big félicitations à Sophie pour sa course!