Faire du sport en couple – Lui


Conseils, En couple, Entrainements, Uncategorized / mardi, mars 7th, 2017

En ce début d’année, vous vous êtes lancé dans de nouvelles résolutions. Avec votre partenaire vous vous êtes dit que vous alliez faire du sport en couple! La première idée, c’est qu’à 2 se sera plus simple. Alors, c’est parti! Par quoi on commence?

Evidemment, la grande logique veut que l’être humain en baisse de régime, coup de fatigue, a besoin de motivation auprès de ses semblables. On dit toujours « on va au sport ensemble ainsi on va se motiver l’un l’autre » et on pourrait croire que c’est la bonne méthode.

Faire du sport en couple

Voilà, après la nouvelle année monsieur a essayé de booster madame à se remettre au sport, où vice versa, et qui plus est, en couple. Pour essayer de passer un peu plus de temps ensemble, car il est vrai que votre compagnon est souvent avec ses copains en train de s’entraîner comme je l’expliquai dans mon dernier billet.

On va partager une activité ensemble

Au premier  abord, pourquoi pas! Super motivée, madame a retourné un peu tous les sites de vêtements pour avoir le plus de style dans ses nouveaux vêtements de sport. Eh oui, qu’on se le dise! Le sport au féminin passe aussi par le côté look. Monsieur motivé! Madame parée à escalader le Mont-Blanc! Vous êtes au top mais par quoi on commence!? Car c’est la que vient le problème, l’un va se trouver dans une zone de confort tandis que l’autre va être au rupteur et ne va prendre aucun plaisir. Alors attention a ne pas dégouter son partenaire!

Pour le plus fort des deux

Oublier les  » je suis à X pulses », « Allez ça monte pas là « , « qu’est que tu fais ? C’est ici le ravitaillement » parce que ça arrive! Le moment que vous pensiez passer ensemble comme un bon moment est trop lent pour l’un et trop rapide pour l’autre. Le juste milieu n’est pas si évident que ça! J’ai bien conscience que j’ai du et que je dois encore faire quelques réflexions du genre à marine quand on part s’entraîner ensemble mais j’ai trouvé l’astuce.

Pour le débutant, ou débutante

Dans un premier tant la motivation vient de votre partenaire mais aussi de la star du moment sur instagram qui s’entraîne depuis plusieurs années sans relâche. Tels qu’un michael Phelps, qui a nagé non-stop tous les jours de l’année. Rome ne s’est pas fait en un jour. Si vous débutez vraiment vous n’êtes sûrement pas prêt(e) à gravir l’Everest mais ne perdez pas espoir parce que baisser les bras sans essayer revient à ne rien faire.

Marine & Moi, le sport en couple

Au début

Marine s’est fait opéré du genou, ce qui l’a conduit à être en convalescence pendant une bonne partie de la belle saison de l’année, pendant que moi j’enchaînais les kilomètres. Elle m’a toujours suivi sur les courses. Très rarement absente, il ne lui a pas fallu longtemps pour y prendre goût! Dans le courant de la fin d’année, elle voit son nutritionniste et commence à venir nager avec moi. Déjà bonne nageuse, c’est parti assez vite. Ensuite, voulant se tester un peu elle commence 5 k to coach! Elle me demande de l’accompagner, cela ne me dérange absolument pas tandis qu’elle n’arrête pas de s’excuser de ne faire que 2 ou 3 km sur 40 min.

Apprendre à marcher avant de savoir courir

Petit à petit, ça vient le souffle revient et l’envie de courir aussi! Certes pour ma part, qui ne suis pas habitué de courir si lentement, je me rend compte de ce que la nature a à nous offrir. Les paysages, les animaux …etc. Elle est bien motivée et c’est ce qui est agréable à voir! Après, Marine, m’a fait le plaisir de se prendre un vélo de route et par la même occasion de se lancer dans le triathlon.

Certes ce n’est pas facile tous les jours, mais il faut s’en donner les moyens sinon les résultats vont mettre du temps à venir.

La zone de confort

L’élément noir du sportif. Dans cette zone, on s’y complaît un peu trop facilement. Pour certains, c’est d’être à l’avant d’un groupe. De maîtriser son sujet de bout en bout sans se faire mal.  Ou encore se sont des entraînements un peu trop relax où on se dira  » On a cherché, c’est pour ça que la moyenne descend ». Pour le bien de l’athlète, il doit sortir de sa zone de confort! Car en compétition la zone de confort, elle est restée à la maison. Surtout sur les premières courses où le stress est là.

Il faudra trouver un juste milieu car être toujours dans l’extrême viendra à fatiguer le corps et provoquer des blessures ou un ras le bol pourra s’en suivre.

Mon conseil

Au début, ça allait. Ensuite, je trouvais que c’était un peu lent pour moi qui voulait progresser plus vite. Alors certes ça n’a peut-être pas toujours été agréable pour Marine de venir avec moi et m’entendre. L’astuce est là! J’essaie de placer l’entraînement avec Marine tôt dans la journée où après mon gros entraînement. C’est, pour moi, une façon de faire un échauffement un peu plus actif ou un bon retour au calme. Simplement, et sans prise de tête, ça nous permet d’échanger encore un moment en plus. Ça me permet, également, de l’encourager en échange de toutes les fois où elle vient me voir.