Les relais mouillés 3.0 – Lui


Course, Entrainements, Lui, Swim, Test produit / dimanche, décembre 4th, 2016

Dimanche 27 novembre, c’est une journée assez chargée qui s’annonce et pour ceux qui ne le sauraient pas c’est la 3ème édition des relais mouillés. Cette année, j’y participe et ça va faire mal !

les relais mouillés natation triathlon belgique

Les relais mouillés

C’est une équipe composée de 4 à 6 personnes qui vont devoir se relayer pour nager le plus de longueurs possible pendant une durée de 4 h. Tous les niveaux y sont les bienvenus ! Je vous laisse leur page facebook pour rester informés.

Dimanche 27 novembre

Le matin

Levé à 6H30, ouch c’est dur et ce même si je suis tombé endormi à 21h. Petit déjeuner, se préparer, et hop ( je suis déjà un peu en retard ) c’est parti ! Un premier entrainement de 2h m’attends. Certes relax mais les pulses montent de tant à autre. Durant celui-ci c’est surtout un travail explicatif sur ce qui nous est demandé durant nos entraînements. Donc rien de bien exigeant.

Le midi

Nous voici arrivés après 2 h d’effort, je me dépêche de rentrer pour manger un bout près de Marine avant de retourner à l’hélios. Malheureusement, Marine n’est pas en forme cette semaine, il est préférable qu’elle se repose.

Mon repas

Pris en quatrième vitesse… ce n’est pas bon du tout mais pas vraiment le choix. Je me focalise sur des aliments secs. Des galettes de riz et du poulet, je ne mange pas de crudités pour éviter les troubles digestifs durant l’effort. À peine terminé, que me voilà déjà reparti pour la compétition.

L’après-midi – Les relais mouillés

Nous avions rendez vous à 13h à la piscine de Charleroi. L’équipe se réuni petit à petit. Nous écoutons les consignes du coach histoire d’avoir notre plan de bataille. L’équipe se compose de thomas, pascal, christophe, manu, benoit et moi. Nous ne devons pas partir trop fort durant les premières longueurs, pour ne pas nous brûler et exploser par la suite.

Equipé de la dernière combinaison FINA de chez HUUB ( autorisée en piscine), que je viens de recevoir pour le test, je prendrais le départ en 3 ème position. L’ayant testée la veille calmement sur une session endurance et ayant déjà remarqué une nette amélioration, je suis assez impatient de voir ma vitesse de pointe sur la piscine de l’hélios. Généralement, je tourne en 1:37 /100 m.

Le coup d’envoi

C’est parti pour les relais mouillés ! Un peu avant 13h30, l’heure du départ, je réalise quelques échauffements pour être bien dans l’eau. Thomas va prendre le départ. Nous pourrons prendre le départ des plongeoirs, comme les pros. Évidement, ça me met la pression car je ne fais jamais de plongeons. Je mets directement un deuxième bonnet pour ne pas perdre mes lunettes lors du saut. La consigne du coach,  » si tu les perds, tu ne t’arrêtes pas tu suis la ligne noire ! « . Bip, 1:14 pour mon premier 100 mètres. Cela va se reproduire sur les 4 ou 5 premières vagues. Top, ça me fait plaisir car je suis à peine en P2 ! Dire qu’en faisant mon test de vitesse le mercredi précédent la course, je tournais en 1:17/100m.

 A la mi-course

Après la première heure de course et ayant déjà donné pas mal, l’équipe n°1 nous devance déjà de plus de 100 m. Autrement dit, à part un gros défaut de leur par la course est déjà scellée mais nous ne devons pas lâcher car les troisièmes sont déjà à nos trousses. J’arrive à bloquer ma vitesse sur 1:20 / 100m, ce qui aide beaucoup l’équipe. Les longueurs s’enchaînent à un rythme éffrainé et je donne tout à chaque longueur mais les retours sont de plus en plus difficiles. Entre chaque tours, nous nous ravitaillons et surtout j’essaie de ne pas attraper froid car le petit courant d’air nous raffraichit.

Une fin de course

Durant la dernière heure trente, nous voici à fond et le temps de natation par longueur est passé à 1:25. Je me bats vraiment fort pour essayer de revenir le plus vite possible mais mes bras ne se tendent plus aussi bien qu’au début.

Avec l’équipe, nous allons jouer à un petit jeu durant la dernière demi-heure. Nous prenons le temps des dernières longueurs. Pour ma part en 1:25, si je nage au dessus de ce temps je dois faire des pompes. Heureusement, en donnant tout ce que j’ai, j’aurais la chance de pomper. La dernière longueur s’est faite à fond comme jamais et je ne savais même plus respirer.

les relais mouillés natation triathlon belgique

Résultat

Pour cette troisième édition des relais mouillés, à 6 nous nagerons 17.1 km et nous finirons 2 èmes. Je suis vraiment très content de l’équipe et surtout de moi même car je ne me sentais pas dans la meilleure des formes pour réussir à réaliser d’aussi bons temps. J’espère que l’année prochaine je pourrais être à nouveau dans une équipe comme celle-ci prête à gagner mais aussi à s’amuser !