Jogging Elle & Lui de Burdinne


Course, En couple, Run / dimanche, novembre 20th, 2016

Ce samedi 19 novembre nous avons pris le départ du Jogging Elle & Lui à Burdinne. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un weekend sportif organisé sur trois jours par le club VTT Bikers Avinois. Le vendredi soir un Trail nocturne est proposé, suivi du jogging Elle & Lui le samedi et enfin, le duathlon vert le dimanche. Le tout est organisé au camping des hirondelles à Oteppe. Comme c’est une course que nous avons réalisé ensemble, nous allons écrire cet article,… ensemble! Retour sur cette course originale!

Le départ est donné à 15h et les dossards ne peuvent être retirés qu’à partir de 14h! Comme le vent est assez frais et que nous sommes assez frileux en ce moment, on décide de prendre notre temps et surtout de trainer un peu à l’intérieur avant le départ. La course se déroulera de la façon suivante: Marine commence sa course par 4km et rejoint Julien au parc. Une fois que Julien a pris la puce, il partira pour 7km. A son retour, il y a 2 km à effectuer en couple pour clôturer la course!

2fortri jogging Elle & Lui Burdinne course à pied

• Elle •

Je stress un peu pour le départ de la course car je ne sais pas à quoi m’attendre. Même quand je sais à quoi m’attendre je stress quand même donc… Je relativise et me dis que ce ne sont que 4km et que ça va vite! J’ai opté pour mes chaussures de Trail (Kiprun Trail XT5 modèle 2015) pour la course. J’ai hésité jusqu’au dernier moment. Mais en sachant qu’il y avait une partie dans les bois et donc boueuse, j’avais trop peur de me casser la gueule et surtout risquer de me blesser en optant pour les chaussures route. Je n’ai pas regretté mon choix, même sur les portions bitumées.

Le départ se donne devant le bâtiment principal du camping des hirondelles. Un échauffement collectif juste avant le départ est proposé mais j’ai déjà été courir un peu avec Julien histoire d’être prête et d’avoir moins froid. Oui, parce que j’ai décidé de le faire avec ma trifonction! Je vous rassure, j’avais quand même un thermique et un t-shirt avec, je ne suis pas folle! Mais c’était l’occasion de revêtir les couleurs du club et surtout d’être assortis avec Julien!

Bon allez, c’est parti! Je suis située à peu près au milieu de la foule pour le départ. Partant à mon aise, comme d’habitude. Je sais très bien que si je pars trop vite je vais me cramer pour la suite! Puis on est là aussi pour le plaisir de partager cette course ensemble alors autant prendre son aise (mais pas trop quand même).

Un départ un peu boueux

Le départ se fait sur du bitume pour ensuite rejoindre une petite partie longeant l’arrière du camping et qui est un peu plus boueuse. Ce n’est pas très difficile ou technique mais il vaut mieux bien regarder où poser ses pieds quand même. S’en suit une descente qui permet de bien prendre de la vitesse pour attaquer la montée qui arrive. Elle n’est pas très pentue, mais elle est « longue ». C’est à ce moment là que le parcours n’est plus commun avec le tracé des hommes et la partie commune.

Ici nous courrons dans la rue. La je me dis que les chaussures de route m’auraient permis une meilleur foulée et surtout un dynamisme plus approprié qu’avec la chaussure de Trail. Mais ce n’est pas grave. Le but est de ne pas se blesser, prendre du plaisir et faire une bonne course! Mes chaussures étant assez « neuves » j’ai quand même encore de l’accroche pour la route et pour le Trail donc ça passe.

Mes 2 derniers kilomètres

Une belle descente arrive et je décide de complètement me laisser aller. J’avais une dame devant moi depuis quelques mètres et j’avais comme objectif de remonter sur elle. Je voyais que j’avais les capacités pour, et du coup je me suis dit pourquoi pas! Sauf qu’une fois à sa hauteur elle s’est mise à mon rythme. Ce n’est pas grave ça m’a fait une compagne pour la route! Mais dans la fameuse descente, là où tout le monde se met sur l’arrière et ralentit, je me laisse descendre. Je prends de la vitesse et je me repositionne facilement devant 3, 4 personnes. Même si je ne cherche pas la course, le chrono ou même le podium, ça fait toujours plaisir!

De nouveau nous courons sur la route et nous arrivons autour d’un lac pour ensuite… entamer une looooongue montée jusqu’au camping! Là j’ai des flashbacks du Xterra où j’avais vraiment eu du mal sur la partie Trail (puisque j’étais censée nager à la base…) et je me suis dit que cette fois-ci, je ne lâchais rien! Pas question de s’arrêter! On respire un bon coup, on fait des plus petits pas, on se tient comme il faut et on y va ma cocotte!

Elle se termine un jour cette côte?

Non parce que quand on croit arriver au bout en fait non. Ca monte encore! Un petit peu moins fort, je l’avoue, mais ça monte toujours! J’essaye de penser à plein de choses positives. 1) ma montre a bipé le 3ème kilomètre donc dans le pire des cas il me reste 1 borne à monter. 2) Le ravito d’arrivée est excellent. 3) Après ça je peu me reposer avant d’entamer 2 petits kilomètres. 4) j’ai fait le plus dur. 5) le ravito d’arrivée est excellent. Comment ça je l’ai déjà dit? Mais c’est parce que c’est très important pour moi les ravitos d’arrivée… Evidemment je n’en profiterait pas après mes 4 premiers kilomètres mais bien à la fin de la course avec Julien! Même si 2km ça va vite, avec une tarte dans le ventre c’est un peu plus difficile.

Donc après cette belle et longue montée nous arrivons dans le camping (enfin) et je rejoins Julien qui prends la puce et démarre pour sa course!

• Lui •

Après le départ de Marine, j’ai continué à trottiner pour ne pas prendre froid, car le temps est franchement frais et le vent renforce la sensation de froid. J’avais compté 25 min de course pour Marine, en me disant j’ai le temps. Après 16 minute les premières sont déjà là. Je me place dans notre box et l’attend, « NO STRESS« , je me demande comment sa course se passe.

Son arrivée

Elle est un peu dans le rouge. La preuve ? Au moment du passage de la puce, le bracelet reste collé au tissu de sa chaussette. J’ai eu le malheur de lui demander comment est-ce qu’elle avait mis ça?  — AHAH — Bon trêve de plaisanterie, c’est à mon tour.

Départ

La veille, j’avais préparation physique générale et les articulations me le montrent bien! Je démarre comme toujours un peu plus vite que la normale. Je me sens frais et en forme donc, le corps en veut. Le premier kilomètre est le même que celui des demoiselles qui viennent de courir. Un peu de boue, c’est bon pour la mine. J’ai également opté pour mes chaussures de trail. Sachant que les premiers kilomètres homme sont des chemins de terre avec de belles flaques! Je remonte quelques coureurs et ça fait du bien au moral. J’estime mon allure entre 4:20–4:30/km (+-13.33km/h). J’ai la sensation d’être à bloc. Je fais de mon mieux.

Après la boue vient le vent

La première partie boueuse terminée, voici que nous faisons demi tour. Je dois dire que je ne me souviens plus réellement du parcours mais en tournant à cette épingle nous reprenons un sacré vent de face sur une longue portion dégagée. En gros, on souffre. Je ne perds pas beaucoup de place sur la course 3 maximum mais j’en reprends. Les chaussures de trail ne servent que sur les 3 premiers kilomètre ensuite c’est 3 kilomètres de tarmac.

Les 2 derniers kilomètres

Après une belle descente bien raide, où l’on pense que l’on va prendre plein de vitesse, on est un peu surpris car elle fait vraiment mal dans les genoux! Nous arrivons à l’étang, dernier kilomètre et c’est la fameuse montée que les demoiselles ont pris une gros demi heure avant. Arrivé au dessus, en essayant de m’économiser pour relancer, je croise les premiers.  — Woaw —  Quelle course! Je me dépêche de rejoindre ma moitié pour parcourir nos 2 kilomètres ensemble!

2fortri jogging Elle & Lui Burdinne course à pied

Nous

Julien revient au parc et nous nous préparons à démarrer ensemble! Comme il est déjà dans sa course j’essaye de me caler sur son rythme directement mais il est plus rapide que moi. On arrive à trouver un rythme correct pour nous deux et c’est parti pour 2 km en amoureux!

Nous avons une chouette descente mais après qui dit descente dit montée! Je (Marine) commence à avoir un peu de mal mais comme dit Julien, j’ai les jambes de fin de course. Nous arrivons sur un sentier un peu plus boisé et j’avoue que j’apprécie assez bien de devoir éviter les racines etc. Moi tant que ça ne monte pas trop… Puis nous recoupons la longue montée sur le dernier kilomètre de la partie en solo. Heureusement il ne faut pas la refaire au complet mais c’est assez pentu quand même.

Nous arrivons déjà dans le camping où là on se dit que c’est la fin, il est temps de placer une petite accélération pour le finish! Passant l’arche, main dans la main en 01:05:42!

Nous sommes tous les deux contents de notre course que ce soit en solo ou en couple! Nous avons passé un chouette moment et nous y avons pris beaucoup de plaisir!