Les corridas, c’est reparti ! – Lui


Course, Entrainements, Lui / mardi, novembre 8th, 2016

Nous voici début Novembre et les corridas c’est reparti! En fait, cette année la saison commence un petit peu plus tôt que l’année passée, mais pourquoi? Je vous explique ça ainsi que ma première corrida! C’est parti !

Normalement Novembre rythme avec VTT et duathlon, mais cette année ce ne sera pas le cas! Malheureusement, ma fidèle monture tout terrain n’est plus vraiment appropriée. Et je dois dire je prend un plaisir non dissimulé à rouler sur la route alors qu’il ne fait pas plus de 2 degrés accompagné tantôt de brouillard tantôt d’un petit crachin, mais surtout d’un levé de soleil incroyable quand nous partons tôt le matin.

Donc j’ai un peu zappé le VTT, même si cela me tente, l’année passée j’avais déjà fait plusieurs journée dans la boue et le duathlon de Thuin. Même sur un 26 pouces (diamètre des roues), j’ai pu m’en sortir. Et je me préparait à faire celui des châteaux à Ecaussines.

Les corridas, c’est parti !

KESAKO ?

Une Corrida, avec des taureaux? Vous êtes des grands malades! Non, non, 🙂 ! Le terme de corrida est utilisé en rapport aux corridas en Espagne mais sans taureaux. Heureusement! Bon je m’explique: Une corrida est une course à pied sur un petit circuit (2 à 4 km par exemple) sur le quel nous allons tourner 2 ou 3 fois selon la distance. Les premiers courent très vite et donc vont rattraper les derniers. Symboliquement cela représente le taureaux qui courent à travers la ville.

Un succès fou !

Les corridas course à pied run running

Les corridas connaissent un succès fulgurent! De plus en plus de gens se mettent au sport et surtout à la course à pied. Je pense que les joggings dans l’ensemble rencontrent un réel succès. C’est l’occasion de partager un moment convivial entre amis ou en famille, mais aussi de se préparer aux courses ou simplement de se jauger. Pour l’annectode, la corrida de Sombreffe, limitées à 450 partants a trouvé acquéreurs en seulement 5 jours. Il faut vous y prendre à l’avance mais n’hésitez pas à venir nous soutenir.

La première

Samedi 5 Novembre lancait la belle série des corridas. C’était celle de Grand-Leez, tout près de Gembloux, qui ouvre le bal. 3 distances nous y étaient proposées. 3km – 6km – 9km et dites sans réelles difficultés. C’est la première fois que ce village organise une corrida. Elle n’était pas réellement prévue et donc je ne m’attendais pas à un résultat fulgurant. Nous allons donc tester cette première édition !

Grand-Leez – compte rendu

Les corridas course à pied run running

Je me rends sur place relativement en avance. N’étant pas pré-inscrit, ne sachant pas non plus l’ampleur et l’engouement des gens pour cette première édition, je préférais m’y prendre en avance.

Je pose la question aux personnes du GTC (notre club) pour savoir qui y sera. Directement, je vais y retrouver un ancien collègue, ça me fait plaisir de le voir. Après avoir taillé une petit bavette, je lui propose de nous diriger vers les inscriptions, car si je veux m’échauffer, il serait bon d’avancer. Me voila inscrit. 7€, la course de luxe! Woaw, dire que je viens de m’inscrire à celle de Sombreffe pour 5 € avec une Bertinchamps et un cougnou ;). Bon, je vais aller m’échauffer. Je croise quelques uns du club avec qui nous discutons du parcours, car je n’en ai pas la moindre idée.

L’avant-course

Après avoir pris mes repères, je file à la voiture y déposer mon training et mon pull. Parce que oui, ça caille! En plus de cela, nous auront droit à une petit bruine qui ne manquera pas de nous refroidir un peu plus. L’échauffement se passe bien. Je sens que mon ventre commence à faire des siennes, super! Alors lui, je le retiens.

La course

Nous voici au départ! 645 bestiaux prêts à se déchaîner sur le parcours composé de 1 à 3 boucles. Pour une fois, en regardant ma montre je vois 81 pulses. CORRECT BRO! Il faut dire que l’année passée, je n’étais pas en dessous des 105, alors c’est un gros progrès. Je prend le départ après le 1er quart bien tapé. Ma course, je la fait en mode  » je gère ». C’est parti, ça part et comme d’habitude, ça part vite. Je suis bien et je me permet de dépasser tous ceux qui se sont mis devant pour dire d’être sur les photos à la première ligne droite. Ne relatant que les faits. Prendre des départs trop vite et au début de la première difficulté être dans les choux, ça m’est arrivé aussi.

Les corridas course à pied run running

Le premier tour, je le fais sur la réserve. Relax, je me permet de rattraper mon collègue et de rigoler pendant quelques centaines de mètres. Un compagnon de club, qui au départ était devant, se met dans mon train. Malheureusement, il ne saura pas réellement s’accrocher. Quelques secondes nous sépare et malheureusement pour lui, je crée l’écart. Les kilomètres se passe bien. Je tourne en 4:00 – 4:15 grand max, avec les 2 petites bosses ça se passe plutôt bien. C’est là où je vois que je ratrappe des coureurs.

Le finish

On commence le 3ème tour et devinez qui fait son grincheux: Mon ventre. L’estomac en béton. Ça pique mais rien a faire et je ne vais pas m’arrêter or que je cours plutôt bien. Au 3ème passage, les bosses dans les jambes montrent qu’elles ont fait des dégâts. Je le sens, mais sans perdre de temps sur la première femme que je tiens à distance. A un peu plus d’un kilomètre de l’arrivée, j’essaie d’accélérer. Les jambes répondent toujours bien. Arrivé à 800 m, 2 gaillards qui ont bien couru au chaud pendant tous ces kilomètres se réveillent. Et grand, on va pas faire les fanfarons. Je les suis. Nous venons de passer les 500 m, je démarre comme si je n’avais aucune fatigue. Dernier tournant, j’ai failli me prendre un petite dame qui courait, je l’évite perdant 1 seconde et laissant 1 place à un des deux compères.

Résultats

650 partants sur 3 distances, pratiquement la moitié sur le 9km. Je finis en 39:00 pour 9,52 km. Cela donne une allure de 4:06 au kilomètre. Ce n’est pas une performance mais avec une belle semaine d’entrainement je peux être content du résultat.