Le Trail de l’Orneau – Lui


Bike, Course, Entrainements / mardi, octobre 25th, 2016

Dimanche 23 Octobre, c’était Le Trail de l’Orneau organisé par le GTC (Gembloux Triathlon Club) accompagné du GAG. C’est à travers les contrées de Bossière, Mazy, Gembloux et les petits villages que se tenaient 2 distances de trail et une de marche nordique. Allez c’est parti pour une balade en forêt !

Le Trail de l’Orneau proposait un parcours de marche nordique sur 19 km, ainsi qu’un trail de 19 km et un parcours de 33 km. L’organisation s’améliore d’année en année. Cela fait déjà 5 que ça perdure et nous continuerons !

Si je vous écris aujourd’hui, c’est parce que j’ai ouvert le 33 km et même si j’étais en vélo et que l’on pourrait croire que je me suis baladé, c’était loin d’être le cas. C’est toute une aventure !

Le trail de l'Orneau Triathlon gembloux club

Ouvrir un Jogging

Il y a quelques semaines, j’ai ouvert un jogging dans un village voisin. Sans connaître l’entièreté du parcours ce n’était déjà pas évident. Eh oui, les deux coureurs qui me précédaient n’étaient que DELPLACE TOM accompagné de son acolyte, GUIDO GIANNI. Bouclant ainsi les 11,4 km du parcours dans les alentours de Tongrinne en moins de 44min. Plusieurs fois durant le trajet, j’ai du faire attention à bien prendre de l’avance, car même sans réelles difficultés, je peux moi, en VTT, m’y retrouver assez vite. Petite anecdote dans une des dernières montées, celle du château (pour ceux qui connaissent )Gianni sans forcer est remonté sur moi or que je les tenais à plus d’une centaine de mètres de distance. Pour le plaisir, il est venu me tirer la tige de selle, je me rappelle avoir été fort surpris de le voir derrière moi.

Ouvrir un Trail

Ouvrir une course sur bitume, c’est la crèche comparé au trail! Je vous le jure. Un trail, techniquement ce sont des sentiers, voir des passages ou même les athlètes souffrent, » normalement « , et se retrouvent, « toujours normalement en difficulté ». Ahaha, la bonne blague ! Ça monte, ça glisse, ma foi ça descend.

Ouvrir Le Trail de l’Orneau

Bon me voilà engagé à ouvrir Le Trail de l’Orneau sur la distance du 33 km. Franchement, ce matin en me levant, j’étais plutôt confiant! Même si je n’ai qu’un petit vélo, 26 pouces, j’ai quelques qualités de rouleur et de trial qui aident dans les parcours boisés.

Le départ

Le Départ est donné à 10h tapantes, enfin, je suppose, car je suis parti 10 minutes plutôt que les coureurs. Car je sais qu’il y a une pente plutôt raide dans le début du parcours. On m’avait conseillé de la descendre à pied! Ce que je n’ai absolument pas fait :D! Je suis passé facile et si j’avais eu les coureurs du trail derrière ça n’aurait certainement pas été la même histoire. Accompagné de Steeve, nous les attendions en bas, très vite les voilà à nos trousses. Comme une horde de zombies catalans à toutes vitesses, nous accélérons !

Les premiers sentiers

À un moment, je me retourne, je ne vois pas mon compagnon de route! Peut-être à t-il été mangé lol! Je continue et je le vois derrière. Nous nous mettons d’accord sur le fait que je prenne de l’avance pour ne pas nous laisser distancer par les premiers qui, jusque là, tournent en 4:30, 4:50 par kilomètres.

Arrivés dans la propriété du Golf de Mazy, nous traversons un champ! Là je sens que je glisse un peu de l’arrière et cela monte! Je me retourne, qui vois je? Un trailleur qui revient à toute allure sur moi! WOAW ! Je me dépêche pour reprendre de l’avance. Sur le plat, je le distance plus aisément. Pendant que mon compagnon revient prendre la tête de la course, je vais continuer à prendre de la distance.

Ca continue

Je déboule bien dans les descentes, plutôt agile avec mon 26″ et je travaille fort dans les montées, mais ce coureur insatiable jusque là revient sur moi relativement vite. Au-dessus des montées, je l’attends et très vite il est là. Il apprécie le paysage en déboulant sa course. Dans les bois, j’ai le malheur de glisser, il me rattrape et me devance. Cela arrivera quelques fois sur le parcours! Je remets vite ma chaîne en place pour redémarrer. Durant le balisage, j’avais trouvé ce bois long, mais ici, je l’ai passé aussi vite que possible pour essayer de revenir sur mon coureur numéro 1. Dans les champs, la terre est bien grasse et pas du tout appropriée à la pratique du VTT. Le trailer se débrouille beaucoup mieux, ils évoluent avec une aisance presque naturelle.

Je reviens sur le premier après 5 bonnes minutes, il sautera le ravito voulant mettre ses poursuivants à sa merci.

À la mi-course

À partir de là, je venais de prendre pas mal d’avance. Je m’arrête quelques minutes pour pouvoir respirer et voir si tout était bon pour les signaleurs. Dans les bois qui suivirent, ils m’ont mis la pression et l’athlète derrière n’a eu aucune difficultés à me passer. De retour sur la route je lui montrerais la voie à suivre. Je n’irais pas dans ce champ qui donne du fil à retordre à tous les coureurs. Prenant la route, je devrais quand même me dépêcher pour être devant et ne pas me faire reprendre.

De nouveau dans les bois

C’est sur c’est un trail. Je prends de l’avance, mais nous commençons à rattraper certains marcheurs. Ce n’est plus si évident de prendre de l’avance. En plus de cela, ce sont des Single tracks (chemin pour une seule personne).  En croisant les marcheurs, je les sonde sur le parcours et me font savoir les joies qu’ils ont de pratiquer sur ce très beau parcours.

Pour le finish

Pour le dernier tour dans les bois, nous laisserons les athlètes la liberté de voyager seul. Nous attendrons plus loin. La je croise un ami, le premier marcheur. Moins en forme que l’année précédente, mais toujours là pour défendre son titre, signant la première place pour la seconde année consécutive.

Nous passerons par des champs, dont la montée ne sera pas simple vous vous en doutez. Je me ferais reprendre. Je ferais tout pour revenir sur le 1er par la suite, mais étant beaucoup trop rapide c’est mon compagnon qui terminera avec lui.

La conclusion sur Le Trail de l’Orneau

Sur le 33 comme sur le 19, la plupart des gens étaient vraiment contents! Je le suis aussi, et ce même si l’ouverture n’était franchement pas facile. Savoir que les gens ont passé une très bonne journée sur nos contrées. De plus, il faut savoir que nous organisons cela pour venir en aide à une organisation dans la région. Avec plus de 950 partants ce matin, la 5e édition du Trail de l’Orneau est une réellement réussite! Nous espérons vous revoir accompagnez de vos familles et amis l’année prochaine pour refaire de la 6e édition un évènement encore plus au top !

 

  • Laurent

    Sympa de voir l’envers du décor par les organisateurs ! Un super trail organisé de main de maître !

    J’ai laissé mon compte rendu sur le Trail de l’Orneau sur le site https://runninggeek.be/2016/10/24/le-trail-de-lorneau/ où je partage mon expérience en tant que coureur du 19km.

    A l’année prochaine assurément !!!

  • Michaël Gyen

    Sympa en effet de découvrir l’envers du décor de cette manière. J’étais inscrit sur le 19 et j’ai vraiment apprécié le parcours et la qualité de l’organisation. J’ai également laissé un CR sur mon blog : http://www.running-mike.be/trail-de-lorneau-2016

  • Merci pour vos commentaires très élogieux sur notre trail 🙂 cela fait très plaisir de vous lire en tout cas. L’année prochaine, j’essayerais de vous donner encore plus de détails sur notre trail 😉