Le triathlon d’Oupeye – Lui


Course, En couple, Lui, Triathlon / dimanche, octobre 2nd, 2016

Dimanche dernier se tenait le triathlon d’Oupeye. C’est le dernier de la saison et celui-ci s’effectue en piscine. Après ma chute à Vichy, j’ai dû annuler le triathlon de chièvre ainsi que celui d’Opprebais et même si je n’étais pas en état de faire descendre le chrono, cela m’aurait beaucoup plus de prendre le départ. Aujourd’hui, j’ai pu me relancer sur le triathlon d’Oupeye pour clôturer ma saison et j’en suis relativement content !

C’est à côté de liège que nous nous rendons ce dimanche 25/9 à Haccourt pour prendre part au triathlon d’Opprebais. Je suis relativement excité de prendre le départ et de retrouver des sensations de courses réelles. Depuis le début de semaine, j’ai des douleurs dans le dos, j’ai repris le boulot et malheureusement on ne m’a pas ménagé. J’ai de la chance Dean, mon osthéo de just move eat, me remet assez vite sur pied et je peux continuer à m’entraîner! Jeudi lors de ma sortie course à pied, où j’avais des 30/30 j’ai eu d’horribles sensations dans le genou, celle-ci ont persisté durant tout le long de l’entraînement !

Est-il bon que je me lance sur le triathlon d'Oupeye  ? 

Ça tourne dans ma tête ! J’effectue des séances d’étirements pour essayer de détendre. Je prendrais le départ de celui-ci, ça, c’est sur !

Le triathlon d’Oupeye

Celui-ci se dispute sur la seule distance du sprint, mais il a la particularité d’être ouvert aux jeunes. Durant la matinée, ce sont les jeunes qui se disputeront sur des distances relativement plus courtes. Début d’après-midi, c’est la distance promotion qui démarrera et nous finirons la journée avec le triathlon en équipe.

Préparation

Arrivés là-bas assez tôt, nous avons assez de temps pour reconnaître le parcours en mode échauffement pour qu’ensuite nous puissions prendre le départ vers le parc à vélos et la piscine. Marine passe à 11H30 et moi je démarre à 12H15. Je dois préparer mon vélo et regarder à ce que Marine ai tout. Vu le temps qui avance, je lui propose d’aller déjà se mettre en place pendant que je finis de me préparer. Je vais assez vite la rejoindre après, mais c’est en arrivant au parc à vélo que je remarque que je n’ai pas mes lunettes de natation. Obligé de retourner à l’auto. Je me dépêche pour voir le départ de Marine. J’arrive quelques minutes avant son départ, pour lui souhaiter « bonne chance » !

Wow quel beau départ, je vois qu’elle ne force pas et devance toute sa ligne d’eau ! Si vous ne l’avez pas lu, je vous conseille vivement de passer sur son article pour son résumé de course.

Je commence à placer mon vélo, casque, lunette…etc. Je répète ce que je dois faire pour ne rien oublier. Prenant la direction de la piscine, je croise plusieurs copains qui sont tous très contents de venir faire la fête avec nous :).

La natation.

Partant dans une vague où je connais déjà quelques nageurs, c’est beaucoup plus facile pour le placement. Je partirais avec Yohan, un super nageur, un top rouleur et un bon coureur. Un super-triathlète quoi ! C’est parti pour 500 m a avoir de la glisse pour rester au contact. J’appuie, mais j’ai l’impression que je n’avance pas. J’ai eu un souci en me retrouvant dans les pieds de quelqu’un d’autre ou j’ai tout de suite repéré que ce n’était pas mon compagnon. Ayant déjà concédé du terrain, je ne reviendrai pas dessus tout de suite,si j’y arrive! Bon il me devance de 25 m et je tiens l’écart.

À la sortie de l’eau, je ne le vois même pas dans le parc à transitions, il faut que je me grouille ! Les triathlons format sprint, c’est super intense ! On ne laisse pas le temps à l’organisme de s’habituer qu’il faut déjà changer.

Le vélo

Nous voilà partis pour 4 fois 5,7 km avec un D+ de 37 m par tour. Soit si on fait le calcul, un D+ sur les 93 km de Vichy de 604 m. Donc plus ou moins comme Vichy. Ça me rassure et en même temps je devrais être capable de rouler plus vite comme c’est plus court. Malheureusement, la route ne rend pas dans la descente, se sont des virages cassants et d’autre part nous avions le vent de face. Bon 4 tours, ça va vite, mais la répétition des bosses se fait sentir dans les cuisses. C’est sur le plat que je m’éclate bien, car j’appuie !

La CAP

2 boucles, 2 fois 2.5 km. Dans ma tête ça me paraît si minime que je ne réalise pas l’intensité de l’exercice. 5 km comme une fusée. Du moment où l’on dépose le vélo, on court jusque-là Meuse que l’on va longer pour revenir sur le même chemin à cela nous devrons rajouter un tour de piste.

Sur le parcours vélo je concède de 2 places, je ne dois pas craquer pour tout perdre maintenant. Dur dur, car je suis habitué aux efforts plus longs, donc je n’arrive pas aller plus vite ! Je veux courir en 4:00 min / km, mais malheureusement le corps ne sait pas. J’en vois un puis deux me passer devant.

Je sers les dents et j’attaque la dernière partie. C’est au moment, de prendre le long de la Meuse que nous allons sentir l’air bien sec ajouté à cela un vent bien droit. Bon je sers les dents ça va passé ! Je ne sens pas la douleur au niveau de ma jambe, je me concentre sur ma course et surtout sur ma vitesse. Là j’ai un problème, je suis incapable d’aller plus vite à 4:20 au km. Pas super terrible. C’est sur mon dernier kilomètre que j’arrive à pousser à 4:06, mais j’ai surtout l’impression que c’est vraiment dur avec la chaleur.

 

Donc résultat

Voilà je passe la ligne d’arrivé en 1h09. Je ne sais pas où j’en suis par rapport au concurrent, car malheureusement on part suivant les noms de famille et pas suivant les temps en natation. Dommage ça laisse tout le suspense et aucun calcul à la course. En même temps sur un sprint, la place au calcul est fort minime!

7:43 en natation, même si je pense que l’on nous a raboté 50 m, 39 min pour 23 km ce qui me donne une moyenne de 35/36 km/h et une course en 21:47.

A la fin de la journée, je suis 15e au scratch et 10e dans ma catégorie. Pas mécontent, sachant que toute ma préparation n’est basée que sur du long, ça montre que je peux encore y aller !

 

Maintenant, on va récupérer un peu et déterminer les objectifs de l’année prochaine, il y en a plein de beaux, mais voilà je vais devoir faire un choix sur le type de saison que je vais vouloir faire l’année prochaine. Tenté de prendre un slot pour les Championnats du monde en 2017 ou se focus directement sur 2018? That’s the Question ? 

 

Ceci donc termine une très belle année de triathlon avec Marine dont je suis très fier ! Elle qui, il y a 1an, recommençait à courir calmement ! Et la voilà au départ, de triathlon en sprint, en quart, des relais et des temps qui s’améliore de courses en courses ! De bonne augure pour 2017, je vais devoir faire attention qu’elle reviendrait sur moi !

Triathlon oupeye belgique sprint