L’ironman de Vichy – Lui


Course, Lui, Triathlon / mardi, août 30th, 2016

Nous voici le week-end du 27 & 28 août et c’est l’Ironman de Vichy. Le samedi se tenait le half distance tandis que le full distance se déroulait le dimanche. Pour ma part, si vous nous suivez que cela soit sur le blog ou nos différents réseaux, vous savez que je prenais part à l’Ironman de Vichy sur la distance 70.3. Grosse canicule annoncée, probablement une natation sans combinaison, tant de facteurs différents qui peuvent changer l’envers de la course. Je vous partage mon Ironman de Vichy.

En vue de mon Ironman de Vichy 70.3, nous avions pris la décision de partir quelques jours en avance. Certes dans l’empressement, car on calcule toujours un peu trop court ! Mais nous voici mercredi matin, départ pour les Biefs, à quelques dizaines de kilomètres de Vichy. Au vu du peu d’heures de sommeil, le départ se fait dans la difficulté, mais nous prendrons une bonne heure de repos sur une aire d’autoroute. C’est vers 14 h que nous arriverons au gîte que nous avions réservé.

Ironman de Vichy – L’avant

Le mercredi

Après notre arrivée, nous profiterons pour nous reposer un peu près de la piscine avant de profiter de notre repas. Car il faut savoir que le gite est annoncé à 34 km de Vichy. Une fois l’adresse rentrée dans le GPS, on est plus à 45 km et il nous faut un peu moins d’une heure pour joindre la ville.

Le jeudi

Au programme, repérer une partie du parcours à vélo histoire de ne pas être surpris par  » les bosses «  visibles sur la carte. Nous prendrons ensuite la direction du parc expo de l’Ironman de Vichy, pour reprendre mon dossard et les divers documents concernant cet événement. Après, petit tour sur le stand de l’Ironman pour quelques souvenirs pour Marine. Nous prendrons le départ pour la piscine de Vichy ce qui, sous cette chaleur, nous fera le plus grand bien. Nous avions dans l’idée de passer le reste de l’après-midi sur le village expo, mais vu que nous devions encore faire des courses et qu’il y avait une heure de route pour rentrer nous avons préféré zapper le village.

Le vendredi

J-1, ça se rapproche ! Grosse journée, car il faut préparer le vélo, les différents sacs (run & bike), les auto-collants, voir si on a tout ! Début d’après-midi, nous prendrons la route pour aller vers le dernier entraînement de natation. Ensuite, nous irons terminer la journée sur le village expo, déposer les sacs, le vélo et surtout à la Pasta Party. Entouré de beaucoup de nos compagnons d’entraînement nous apprécierons faire de nouvelles connaissances (Céline & ju ainsi que le club des Sharks). Durant le repas, Julien & moi partagerons nos angoisses et nos envies de réussir. C’est quelqu’un avec qui j’ai déjà eu l’occasion de m’entraîner sur circuit et que j’apprécie.

Malheureusement, notre logement étant loin, nous devrons reprendre la route rapidement, mais déjà plus tard que ce qui était prévu. Couchés un peu tard, avec du stress et surtout avec une alimentation bien différente de ce que nous avons l’habitude, nous ne passerons pas une bonne nuit.

Ironman de Vichy – The race day

3H30, le réveil sonne ! C’est fou, je n’ai quasiment pas dormi ! Il faut y aller. Je prépare mes barres et gels pour mettre sur le vélo. Le temps de tout préparer, nous partons à 4h30, nous prenons déjà 30 min de retard sur le planning initial. Après l’heure de route, nous arrivons dans les embouteillages de Vichy! Le temps passe de plus en plus vite ça devient chaud !!! Bon, je gare la camionnette et direction le parc à vélos pour finir les préparations.

Ironman de Vichy 70.3 2016 résumé compte rendu triathlon

Preparations

J’arrive devant mon vélo. Les élastiques que j’avais placés la veille n’avaient pas tenu sûrement avec la chaleur. J’emprunte la pompe d’un voisin pour regonfler mes pneus. Je colle ma nutrition sur le vélo ainsi que mes gourdes. Je ne retrouve plus l’attache de ma gourde. C’est au moment du levé du soleil où je l’entrevois dans l’herbe, « ouff » ! Je vais vite à mon sac de transition, pour la course à pied. Il ne faut pas se louper de sacs, car on ne le retrouve que après la course.

Repassant devant mon vélo, je sens mes lunettes sur ma tête ! Je me dis  » merde je n’ai plus le temps de faire marche arrière « ! Je me décide de les placer sur le vélo. Et je me grouille pour aller faire un petit tour aux toilettes ! Là, 40 cabines occupées, « et les gens la course va commencer, qu’est que vous faites ? ahaha 🙂  » !

La natation

C’est parti, je me place dans le milieu de la première vague ! On attend d’être lâché dans le lac de l’allier pour 1900 m de natation. 3 par 3 toutes les 5 secondes pour éviter de se taper sur la « gueule « , c’est plutôt agréable ! Au moment de sauter dans l’eau, elle est a 4°C de plus que l’air. Le choc thermique positif, c’est vraiment incroyable.

C’est parti.

Je ne démarre pas en trombe et je vois que je remonte des gens. Je n’arrive pas à nager droit. En tout cas c’est le sentiment que j’ai. Je me relève assez bien ça va. Je percute la bouée 500 :’). J’arrive à la bouée du demi-tour que je frôle. Je reviens sur une femme, mais j’ai quelqu’un devant moi qui ne souhaite pas me faire passer. Que j’essaie de passer à droite ou à gauche, je me fais recouper, et ça sur 600 m, c’était vraiment long.

Je sors de l’eau en 32:45 pour 1900 m, sans néoprène c’est plutôt pas mal. Au moment de commencer ma transition – aïe bloqué au dos -, mais je ne peux pas m’arrêter la ! Je trottine quand même jusqu’à la transition, casque, dossard et direction le vélo.

Le vélo

Le départ à vélo se fait vite, ça roule fort ! Ça attaque fort, je vois mon compteur varier entre 38 – 40. Heureux les jambes tournent bien ! Je rattrape des gens, ce qui n’arrive jamais ! Jusqu’au premier ravitaillement, je ne connais pas vraiment la route donc je fais plutôt attention. En passant le premier ravito, j’en profite pour faire le plein. Je me remets à rouler, je passe Maringues et je fonce vers le prochain ravito !

Le drame

Je veux prendre mon bidon à l’arrière, je ne sais pas trop ce qui se passe, mais je perds l’équilibre et je me retrouve à terre. Glisse sur le bitume à 40km/h et me retrouve dans le fossé. Je me dis que je ne pourrais pas repartir. Mon épaule brûle, mais n’est pas cassée. Pas une larme ne coule de mon visage. J’attrape mon vélo, je n’ai pas le temps d’évaluer les dégâts que je suis déjà reparti. En mode furie, je pousse, je ne me rends pas compte que dans ma chute j’ai perdu mon aerodrink et que ma montre est explosée ! Tout ce que je veux, c’est rouler ! Rouler vite et retrouver Marine. 

La fin du parcours à vélo

Plus de gourdes, pendant 15 km jusqu’au prochain ravitaillement. J’ai de la chance, un francophone, me passe un fond d’eau pour me réhydrater. Je lui adresse mes remerciements dans ce compte rendu de l’Ironman de Vichy. Je parcours les 60 derniers kilomètres sans trop me concentrer sur mes blessures, mais je reste lucide, je sais que j’ai roulé fort sur le coup de l’adrénaline.

Ironman de Vichy 70.3 2016 résumé compte rendu triathlon

Quand celle-ci sera partie, je n’avancerais plus. Je me nourris un peu plus, il fait chaud, ce n’est pas le moment de craquer ! J’essaie, tant bien que mal de m’en sortir avec les gourdes que j’ai prises au ravitaillement. Je vois la fin du parcours vélo arriver. J’ai mal au dos en passant ma jambe au-dessus de ma gourde arrière. Tapant mon pied sur le sol, ce qui me fait le plus grand bien, je commence ma transition en clopinant. Marine n’a pas encore vu mes blessures.

La course à pied

Transition plus longue que d’habitude parce que je dois faire un arrêt pipi obligatoire. 🙂 Plus d’un ont dû s’arrêter pour un pit stop. Au vu de la chaleur, l’hydratation était le point primordial !

Première boucle

Je démarre calmement en essayant de me remettre droit pour mon dos. Je passe à la hauteur de Marine, elle me tend la main pour me donner du courage. C’est parti pour 2 boucles. Je commence calme, mais sans montre je ne peux pas contrôler mon rythme. Je vois le temps qui défile par kilomètre, mais à chaque kilomètre la montre le reset. J’évalue vaguement courir calmement en 4:30 4:40. J’essaie de bien m’hydrater pour ne pas craquer physiquement sur le long du semi. N’ayant aucune idée du temps à vélo ni même de celui que je suis en train de réaliser sur ma première boucle, je passe sur le tapis Ironman, mais ce moment est tellement court.

Ironman de Vichy 70.3 2016 résumé compte rendu triathlon

Deuxième boucle

Je repasse devant Marine, lui demandant le temps, malheureusement elle ne me comprend pas. Continuant sur le deuxième tour, il y a beaucoup plus de monde et cela devient dur de prendre à boire sur les 2 premiers ravitaillements. Je commence à croiser des amis qui courent aussi sur cette Ironman de Vichy. Ça fait plaisir. Il y a de la foule partout, tout au long des kilomètres, les gens scandent nos noms pour nous donner de la motivation. C’est super agréable. Sur les derniers kilomètres, je suis vraiment tranquille, détendu. Je me permets d’accélérer sur les derniers kilomètres et je profite très peu des derniers pas sur le tapis Ironman avant de passer l’arche.

L’après-Ironman de Vichy

Passant l’arche sans grande souffrance, je me retourne pour voir le temps 4h45. Pas vraiment satisfait, de ce temps ! N’ayant aucun point de références, c’est difficile de se juger. On me glisse la médaille autour du cou, directement pris en charge par un urgentiste, je passe prendre mon t-shirt finisher pour arriver à l’infirmerie.

L’infirmerie et l’ostéopathe

Pris relativement vite en charge, désinfecté abondamment, me voici bloqué dans une civière. Me voilà parti pour me faire recoudre, car mon coude a vraiment morflé !

En ce qui concerne l’ostéopathe, je lui ai donné un gros boulot. Le pauvre, il a travaillé sur mon dos, mais j’étais tellement contracté qu’il a juste pu me soulager légèrement.

Le dernier ravitaillement

Pizza, Pâtes, Riz … mais aussi donuts, chocolat, crêpes… Etc tout ce qu’il faut pour suivre super bien son régime et ne pas craquer :). C’est trop tard, j’ai tellement respecté mon alimentation depuis 3 semaines, zéro écart que là je me suis lâché comme il fallait !

Direction la sortie

Nous voici invités à récupérer nos machines et nos sacs. Je m’attendais à avoir cassé mon vélo et mon casque. Voyant mon vélo pas une ne griffe, je n’en reviens pas. Je vais rechercher mes sacs, et la pareil mon casque n’a pas un coup. Est-il bon de le garder ? Sachant que lors que l’on chute il faut changer de casque…

 

Conclusion de cet Ironman de Vichy

Terminant donc ma natation en 32:45 pour 1900, je roule en 2H30 pour 93 km (36 km/h de moyenne) et 21.1 km en 1h34. Je boucle cette édition 2016 de l’Ironman de Vichy 70.3 en 4h45. Je suis 27 ème dans ma catégorie, 127 ème homme et 131 ème général. Sur pratiquement 1900 athlètes au départ de cet Ironman, je suis satisfait. Certes j’aurais pu faire beaucoup mieux si je n’étais pas tombé et si je n’avais pas eu mal de dos. Ça arrive, je suis heureux d’avoir fini largement en dessous des 5h. Ça m’encourage encore plus pour l’année prochaine. Revenir à Vichy ? Le Luxembourg ? Un autre plus tôt dans la saison… Tout cela sera à voir avec le coach ainsi qu’avec les sponsors, car tout cela à un coûte ! N’hésitez à passer par l’onglet sponsor :).

Remerciement.

Je remercie une énième fois les bénévoles qui ont eu du travail durant ce gros week-end sous de grosses chaleurs, ainsi que vous qui nous avez suivis durant cet événement plus que particulier pour moi ! Notre sponsor Family Office sans qui ça ne serait possible, merci de votre soutien ! Merci à Manuel Gochard, mon coach avec qui je progresse de course en course. Olivier lange, ami, diététicien et collègue d’entraînement, avec qui nous aurions dû prendre part à cette course ensemble ! Surtout à Marine, qui à été présente dans chaque moment durant le séjour et surtout au moment de nettoyer les plaies, dans les moments down…

 

Merci à tous  !

 

  • Tu n’as peut-être pas fait le temps que tu voulais mais on s’en fout ! Tu as terminé la course après une sale chute et en plus de ça, tu es officiellement un Ironman mec !

    Tu as toute ta vie pour améliorer tes résultats mais en attendant profite !

    • Merci thibaudd.

      C’est vrai que je passe la ligne, je vois le temps 4h45. Je suis pas spécialement content. Après j’ai fait le point, je suis loin devant des gens avec qui je pensais que nous allions faire la course quasiment ensemble.

      J’ai déjà de beau projet pour 2017 (teasing) .

      Merci du soutient =)

  • Julie Riou

    Quel compte rendu !! Toutes mes félicitations ! Quelle lucidité malgré cette chute ! 😳 Bravo bravo bravo Ironman😉

    • Merci Julie.

      J’étais sceptique sur l’aventure Ironman mais la je suis tombé en amour de ce tapis noir avec le M rouge, ce public et cette arche !