Triathlon de Namur relais entre GTC Girls!


Elle, Swim, Triathlon / jeudi, août 25th, 2016

Après mon aventure de la Gileppe où vous pouvez trouver mon récit ici, je participais au triathlon de Namur le lendemain. La seule différence était que j’y participais en relais avec d’autres filles de mon club de Triathlon. Nous avons aligné deux équipes du GTC, 100% féminines. Pourquoi le faire en relais? Tout simplement pour qu’elles puissent s’essayer au triathlon en découverte et pas seules! Retour sur cette belle journée entre filles!

Notre journée à la Gileppe a été bien fatigante! Le départ à Namur ne se faisant qu’à 13h nous en avons  donc profité pour dormir et bien récupérer! Le réveil était donc donné plus tard que d’habitude mais ça faisait du bien! J’essayais de ne pas me mettre de stress pour cette journée car je faisais la partie natation! 750m dans la meuse, dans le sens du courant mais dans le sens contraire du vent!

Dès le matin, l’horreur!

Lors du petit déjeuner, Julien me pose une question. Une question à laquelle je n’avais pas pensé de toute la veille et qui était pourtant primordiale… « Tiens, tu as repris ton certificat médical hier?« 

*cri d’horreur*

Bin non. Idiote et tête en l’air que je suis j’ai complètement oublié de retourner le chercher. La j’avoue que c’est un gros stress pour moi étant donné qu’apparemment on ne peut pas signer de décharge. Donc ce qui signifie, certificat médical obligatoire.

Je préviens mes co-équipières… C’est foutu, c’est la fin des haricots, ik ben dans la mouise. J’essaye d’envoyer un message sur Facebook au triathlon de Namur mais je me doute que le matin même ils sont occupés à autre chose. Pas de réponse, désespoir. Finalement je parviens à trouver un numéro de GSM et heureusement la personne décroche directement. Je lui explique la situation. Un certificat j’en ai un, apte à faire du triathlon aucun soucis puisque j’ai fait la Gileppe la veille et le certificat est resté là-bas. Le Monsieur me dit gentiment que dans le pire des cas je pourrais signer une décharge. Le pire des cas est bien présent puisque pas le temps d’aller en urgence en chercher un ni de retourner le récupérer à la Gileppe HAHA.

Après l’horreur, le désespoir

Je m’attèle à préparer mes affaires. Bon ok, ça va pas me prendre longtemps. Maillot, combi, bonnet au cas où et lunettes. Pour ceux et celles qui ont lu le compte rendu de la Gileppe, ils savent que j’ai un gros doute sur la perte de mon bonnet de la course et mes toute nouvelles Zoggs predator flex. 26€ sur wiggle.fr, une vraie perle. De fait, on fouille partout, introuvable et le bonnet non plus. Elles sont donc restées à la Gileppe. Je suis très déçue car je les ai mises quoi, deux ou trois fois? Elles étaient très confortables, en plus polarisées donc parfaites pour la nage en eau libre par soleil. Tant pis pour moi je n’ai qu’à faire attention à mes affaires.

Malheureusement les Zoggs que j’ai actuellement ne sont pas du tout polarisées et je dois les serrer assez fort pour éviter d’avoir de l’eau dans les lunettes. Du coup elles me font très mal et ne sont plus confortables. Je demande donc à Julien si il veut bien me prêter ses lunettes pour Namur histoire de ne pas être gênée par la lumière. Heureusement que j’ai un amoureux en or!

Il est temps d’y aller!

Bon, j’ai tout ce qu’il me faut. Non, en route je me rends compte que j’ai oublié mon t-shirt du club. Décidément c’est mon weekend tête en l’air *champagne*! Nous trouvons une place assez facilement et mes coéquipières ont déjà été retiré tout ce qui est dossard etc. Je dois juste aller chercher le bonnet. Finalement je ne devrais signer aucune décharge rien du tout, ça passe crème! Tant mieux!

#GTCGirls

Je suis dans la même équipe que Cécile qui fera la partie vélo avec son VTT et Esther pour la course à pied. Dans l’équipe adverse il y a Sophie pour la natation, Nadine pour le vélo et Julie pour la course à pied. Pour l’anecdote, à chaque relais Sophie et moi sommes les seules à bien vouloir nager! Ca ne nous dérange pas du tout puisque nous aimons ça et surtout ça me rassure toujours un peu de prendre les départs à côtés d’elle que ce soit en relais ou seule.

Top départ!

triathlon de namur 2016, Marine, 2fortri, triathlon belgique

Nous décidons de ne pas trop trainer pour nous mettre dans l’eau histoire de pouvoir choisir notre place de départ. Nous décidons de nous placer devant et au milieu. La stratégie étant qu’à la fin de la natation il faut passer à droite d’une bouée jaune qui est au milieu. Nous nous mettons donc en face ce qui nous évite de devoir nager en risquant de traverser une vague et donc perdre du temps en diagonale si nous partons le long de la berge. Trop dévier et se retrouver dans la masse si nous partons du côté de l’île et qu’on s’éloigne trop à l’arrivée de la bouée. De plus, situé face à la bouée, il y a un bâtiment blanc juste derrière. A 750m la bouée étant peu visible, c’est donc plus facile de prendre ce point de repère pour nager droit devant soi!

Ca y est, on est placée, la traditionnelle musique d’avant départ est en train d’être jouée. On attends le départ avec impatience, surtout que le courant nous fait déjà dévier…

Top, ça y est! Je ne me sens pas énormément fatiguée de la veille donc je décide de tout donner. Après tout je ne fais que nager, il faut vraiment que je me donne à fond! Je décide donc de commencer en poussant très fort et en limitant les respirations (7 ou 9 temps quand j’y arrive). Comme ça je me détache de la masse compacte et avec l’avance limite les coups, remous, tasses offertes.

C’est moi là avec le bonnet rose!

triathlon de namur 2016, Marine, 2fortri, triathlon belgique
Où suis-je?

Non mais sinon plus sérieusement je ne sais pas où je me situe par rapport aux autres. J’ai un peu de buée sur les lunettes, je sais évidemment qu’il y en a devant moi mais je ne sais pas combien derrière. Il y a un monsieur qui nage à côté de moi mais il ne nage pas droit. Oui je sais vous aller dire que je dis tout le temps donc que c’est peut être moi qui ne nage pas droit. Mais quand à chaque fois que je lève la tête je suis au même endroit par rapport à mon point de repère… c’est que je nage droit!

Mauvaise foi ou pas, bref, je décide de le distancer. Je pousse un peu plus fort. Les bras brulent un peu mais je me dis que ce ne sont que 750m ça va passer vite c’est l’histoire de 10 grosses minutes!

J’arrive à m’isoler un peu et suis plus tranquille pour nager! Seulement grosse grosse surprise, un nageur derrière moi me touche les pieds et referme ses mains! Tout ça pour me ralentir et essayer de grapiller des secondes, voir ma place!

Mais je ne me laisse pas faire! Je bas des pieds plus fort, tant pis pour lui! Il a voulu m’embêter eh bien je fais la même chose!

J’arrive à le distancer un peu et je constate que Sophie est juste devant moi et que la bouée se rapproche! Bingo, on y est presque! Je donne tout ce qu’il me reste et je sors juste derrière sophie!

Nous remontons chacune notre échelle et dépassons bien 4 ou 5 personnes rien qu’en courant!

Nous tapons dans les mains de nos co-équipières pour qu’elles puissent démarrer en vélo!

Félicitations les filles!

triathlon de namur 2016, Marine, 2fortri, triathlon belgique

Au final ce sera une belle journée pour les GTC Girls! L’équipe de Sophie, Nadine et Julie termine première équipe relais dames! Quand à nous, nous sommes 3èmes (sur 3 équipes dames). Nous espérions un petit podium mais pour les équipes relais uniquement la première équipe de chaque était appelée sur le podium.

Quant à Sophie et moi nous sortons 16èmes et 17èmes de l’eau sur 335 personnes. Nos temps respectifs pour la natation + la 1ère transition est de 11’26′ » pour Sophie et 11’29 » pour ma part! Je suis assez contente de mon temps de natation (10’15 » sur la montre) car je ne pensais pas faire aussi bien et ce n’étaient pas les sensations que j’avais lors de ma nage!

Encore merci à toutes c’était très chouette de partager ça ensemble et surtout avec énormément de membres du GTC présents sur la course! J’espère que nous aurons encore plein d’autres journées comme ça!

Rendez-vous au premier weekend de septembre avec mon prochain défi: La distance olympique au triathlon de Chièvres!