Mon cerveau est exceptionnel ! – Lui


Conseils, Course, Entrainements, Lui, nutrition, Triathlon / jeudi, août 11th, 2016

Ce titre qui peut paraitre un peu pute à clique, l’est tout à fait. Vous vous demandez surement pourquoi j’ai choisi  » Mon cerveau est exceptionnel ! «  comme titre pour cet article? Je n’ai pas fait d’étude ou de test, c’est juste une constatation que j’ai faite sur moi même. Qu’est que ca vient faire dans un article de triathlon ? 

Mon cerveau est exceptionnel

Rentrons directement dans le vif du sujet, j’ai remarqué cela en comparant 2 semaines complètement différentes. La première est une semaine normale que cela soit d’un point de vue alimentaire ou sportif. La deuxième, plus particulière, car c’est la semaine avant la compétition que je vous ai déjà expliqué dans un article précédent (d’un point de vue alimentaire je parle). La différence entre ces 2 semaines se trouve au point de vue de la nutrition,  » Comment mon corps ou mon cerveau réagi ? » .

Avant de passer aux explications, comme vous le savez nous sommes suivis par un diététicien pour performer dans le triathlon. Le programme nutritionnel est relativement stricte même si nous avons un nombre de points à respecter sur la semaine. Mais il n’est quand même pas fort conseillé de faire des écarts tout au long de la semaine.

La semaine classique :

En travaillant, je me lève vers 4H30 pour déjeuner à 5h. Je dois prendre un gouter normalement 2-3h après mais je préfère le prendre vers 10H15 ainsi la journée me parait plus courte par la suite. Déjà ici, habituellement vers 8h – 8h30, j’ai déjà faim! Je vendrais un rein pour manger :’) ! Souvent je craque et je mange un petit bout (de chocolat/biscuit)  pour tenir jusque 10h au moins. Après mon gouter, comme le chocolat appelle le chocolat, voici que je craque de nouveau ! Tout cela n’est pas bon. Je ne dis pas que je craque chaque semaine mais voila ça peut arriver souvent voir trop souvent. J’ai remarqué ça la semaine passée lors de ma reprise au travail, où j’étais mort de faim continuellement. C’est sur que sur le point de vue alimentaire, il y a contraste entre les vacances et la reprise au boulot !

Il faut savoir que cette semaine j’ai compétition. Je dois donc suivre un autre programme alimentaire, qui lui est beaucoup plus stricte et avec lequel je suis plus affamé. surtout le J-4. J’avais peur de craquer toute ma semaine ainsi que de passer complètement à coté de ma compétition.

La semaine de compétition:

Nous voici, lundi, déjeuner normal. Je ne suis techniquement pas encore en J-4, celui-ci ne commence que mercredi. Donc comme d’habitude, je craque légèrement sur quelques bouts de chocolat (OH lui je vous jure! Il faudrait lui faire la peau). Le lundi, c’est repas entre amis, celui-ci se termine habituellement par du chocolat accompagné d’un café ! Tout ce qu’il faut pour commencer une belle semaine de compétition.

Mon cerveau est exceptionnel triathlon nutrition manger volonté

Mardi, veille de J-4, vu ce que j’avais déjà craqué la veille, me rendant peu fier de moi, j’avais déjà dans ma tête de craquer toute la journée. Mais mon cerveau de compétiteur était passé en mode « ON ». A partir de ce moment là, mon corps ne réclame plus de chocolat et autres gourmandises. La faim ne m’atteint plus, je suis comme transcendé. C’est la que je me suis dis « mon cerveau est exceptionnel ». Attendez, ce n’est pas fini ce mardi, reste une journée avec les quantités classiques. C’est de J-4 que j’ai le plus peur ! Cette dernière, est une journée où le féculent est proscrit, où en tout cas je n’en mange que très peu lors des repas principaux.

Voici que mon cerveau ne réclame même plus d’aller en pause ! Aucun signe de faim ou des petits gargouillis dans mon ventre. C’est vraiment bien car je ne meurs vraiment pas de faim durant cette journée fort active quand même. Dans celle-ci, je dois placer une sortie de 45 min (généralement à pied) avec des accélérations, dans le but de vider les réserves de glycogène.

Pour les vider, je m’y suis donné à coeur joie sur ma série de 30/30′. C’est sur le chemin du retour, pas forcément long, que je me suis mis a avoir légèrement faim. J’ai pêché ! Mes pensées sont allées droite sur une bonne glace de chez Marthe à Auvelais, où Marine et moi aimons faire un tour de temps en temps. De la crème fraiche et de la glace coco, vanille…. hmmm ! Je me fais du mal car je ne pourrais pas exagérer après ce dimanche. Après la Gileppe, je prendrais la direction de mon prochain objectif, l’ironman 70.3 de Vichy.

Donc…

Je suis assez surpris de la facilité qu’à mon cerveau à revenir au régime stricte qu’est celui des compétitions. J’espère ne pas craquer la semaine avant l’Ironman car j’ai congé. Je vais donc rester à la maison. Ne pas tourner autour de l’armoire à Chocolats durant les congés va être le plus dur. Si vous avez des conseils, des astuces pour ne pas craquer je suis preneur. 🙂