Triathlon des Sharks


Elle, Triathlon / jeudi, juin 30th, 2016

Ca y est, après avoir fait mon premier tri à l’OTAN et deux relais, il est temps de faire mon second tri! J’y vais avec un peu moins de stress mais surtout beaucoup d’excitation de revivre cette expérience! Retour sur mon second triathlon promo, au triathlon des Sharks!

Une longue journée qui nous attends

Ce sera encore un long dimanche pour Julien comme pour moi! J’ai mon épreuve (500-20-5) à 10h et lui la sienne (1.5-40-10) à 14h30. D’un côté le timing nous arrange car ça nous laisse la possibilité de ne pas devoir cavaler entre les deux!

Debout à 5h30 pour le petit dej des champions et préparer les affaires. Comme d’habitude, j’ai fait une liste plus longue que ma liste de courses! Ca fera encore rire Julien mais moi ça me déstress! Petit bedons remplis, sacs prêts, il est temps de démarrer! On a une petite heure de route jusqu’au barrage à Couvin ce qui nous donne un peu de temps pour discuter! Ca me permet de faire un peu retomber la pression!

2fortri triathlon des sharks Elle

Arrivés sur place, scénario habituel j’ai envie de dire. Retrait des dossards, direction parc à vélo pour installer le tout! Encore une fois je me dis « merde, j’ai pas pensé à prendre un essui » mais surtout, « tiens, où sont mes lunettes de piscine?« . Julien part à la camionnette voir si elles ne sont pas là et moi j’essaye de relativiser. « Au pire si il ne les trouvent pas, il me prêtera les siennes« . Heureusement les miennes étaient bien là! Une fois que tout est installé et qu’on a tous revêtus notre plus belle combinaison du jour, direction le départ!

Allez, tu fonces!

Le stress envahit mes tripes. Mon ventre se tord, tire, se crispe. Bref, j’ai mal au bide. Je suis déjà à 110 pulses alors que j’attends encore pour entrer dans l’eau (à 17 degrés au passage). Je me dis que il faut passer à la casserole de toute façon donc… En même temps je flippe et en même temps j’ai hâte de commencer!

2fortri triathlon des sharks Elle

Je barbote dans l’eau avec Sophie, je fais pipi, j’essaye de me placer mais c’est pas évident. Le coup de départ est lancé et là c’est la bataille! Coups de pieds, coups de mains, de bras, de jambes, y en a partout! J’essaye de me frayer un chemin. Après tout merde, je pousse plus fort laisser moi passer. Je finis par trouver une place plus ou moins correctes mais les deux qui nagent à mes côtés ne nagent pas droit. Pour une fois que moi oui… On me rentre dedans, je fais pareil! Si on commence à s’excuser en nageant demain on est encore là.

Je sors enfin de l’eau, contente de moi, même si je sais que j’aurais pu faire mieux. J’ai l’impression d’avoir beaucoup moins zigzaguer qu’à l’eau d’heure et déjà rien que ça, ça me fait plaisir. Par contre difficile de remonter la sortie de l’eau en courant. Je dois me remettre les idées en place, respirer, m’orienter (suivre le tapis bleu c’est pas compliqué pourtant…).

J’arrive au parc à vélo. J’enfile mes chaussettes compressport et je me dis que c’est vraiment de la merde à mettre sur un triathlon! Mentalement, je me fais une « note pour plus tard ». Casque, lunette, vélo (important!) et c’est parti!

La sortie du parc en vélo est en montée. Dès l’entrée de jeu ça fait mal quand même mais bon, on l’avait vu! Ensuite le parcours est un tour du lac (plat, faux plats) mais je mets le gros plateau, petite vitesse et je pousse. On arrive sur une côte, une descente, un demi tour, côte puis descente et on retourne au parc à vélo pour refaire une seconde fois le même circuit. Le partie plate ça va, je rattrape quelques personnes (qui me dépasseront dans les côtes mais bon) je roule bien je suis assez contente de moi et je pousse jusqu’au dernier moment avant la côte et redescendre sur mon petit plateau.

Je ne suis pas une cycliste, je ne suis pas une grimpeuse. C’est vraiment tout nouveau pour moi et j’ai énormément de travail qui m’attends mais je suis quand même contente de ma course. J’ai bien géré mes descentes, je me suis donné dans les côtes!

Retour dans le parc à vélo où je démarre pour ma course à pied. Petits pas pour la côte à la sortie du parc (la même qu’en vélo). Elle fait plus mal à pieds qu’en vélo ça je peux vous le dire! Mais une fois au dessus je sais que le parcours sera assez facile. Je cours léger en me disant que j’accélérerais plus loin. Sauf que je n’y arriverais pas. Est-ce que j’ai fait trop de gros plateau sur le plat? Je ne sais pas, mais mes jambes ont surement morlfé plus, et du coup pas énormément de jus pour la course à pied.

Je termine ma course en 1h29.39. 99ème, 23ème femme et 8ème catégorie. Ce ne sont pas d’énormes résultats, mais je suis quand même contente de moi. Là où je mettais 1h29.12 à l’OTAN où on a nagé en piscine et où tout était plat j’ai fait quelques progrès vu le parcours vallonné des Sharks! Je suis contente d’être encore sous l’heure trente! Je visais 1h45 en sachant que c’était un parcours un peu plus sinueux.

2fortri triathlon des sharks Elle

Au suivant!

Ma course est terminée! Un petit tour au ravito (pas très exhaustif au passage…), quelques papotages avec les autres membres du GTC et compagnie, et il est temps de passer au suivant! Nous retournons à la camionnette pour que Julien puisse se préparer et commencer sa course!

14h30 le départ sera donné! Ils auront moins de chance que nous car au matin nous n’avons pas eu de mauvais temps. Par contre après midi ils ont eu de la drache et de la grêle!

Si vous n’avez pas encore lu le récit de sa course, c’est par ici!