Un entrainement sur circuit – lui


Bike, Conseils, Course, Entrainements, Lui, Run / mardi, mai 17th, 2016

Hier lors de l’édition de l’OTAN, on me propose de me joindre au groupe de Marc et Valérie pour un entrainement sur circuit. Ayant envie, je n’hésite pas longtemps pour accepter l’invitation. Cela sera le bon moyen de voir si les sensations sont là.

Donc samedi, Marc ( entraineur Cap* et vélo) m’invite à me joindre à eux pour un entrainement sur circuit. Olivier Lange (notre diététicien), qui a fait 2e scratch et 1er sénior à l’ironmaneke 2016, y participera aussi. Quelques messages plus tard avec Olivier, je passerais le chercher un peu plus tôt le lendemain et nous irons faire quelques tours de chauffe.

Un entrainement sur circuit 2fortri julien triathlète

Le lundi de Pentecôte au matin et pour une fois à l’heure, nous démarrons de chez olivier pour l’entrainement sur le circuit de Mornimont. C’est un endroit que olivier connait bien, car il habite tout près, mais aussi parce qu’il s’entraine beaucoup sur ce circuit. À l’arrivée, il fait assez frais, comme ces derniers jours, je partirais à l’échauffement en dessous court tandis que je laisserais un long pour le dessus en tout cas pour le départ.

Après quelques tours du premier échauffement, nous rejoignons le groupe pour finir les derniers préparatifs pour l’entrainement. Sous la directive de Marc, nous redémarrons très vite pour un autre échauffement, mais celui-ci en groupe. Ce dernier ne pourra que me faire étudier le parcours. À ce moment, nous sommes détendus, tous on le sourire, le soleil est là, mais pas encore la chaleur de ce mois de mai qui pour le moment se fait attendre.

Suite à cet échauffement, Marc nous explique les exercices. Nous partirons à vélo à une cadence de course, ceci pour 3 tours de +- 1,7km. Ensuite, près des voitures nous aurons notre « air de transition », ou nous pourrons laisser nos chaussures ainsi que d’autres accessoires. Pour finir par prendre le départ à pieds. Ceci nous le répéterons 4 x.

Un entrainements sur circuit – résumé

1er vague

Nous prendrons le départ tous ensemble. Certains plus vite que d’autres, mais en majorité, nous resterons ensemble, mais loin d’être du même niveau, mais au moins de visu. Je pense que j’arrive 3e à la première transition et je repars 5e ( c’est-à-dire dernier ), pour cause j’avais les doigts un peu gelés, mais surtout parce que j’avais oublié de retirer mes surchaussures. Ceci m’a fait perdre du temps sur mes camarades d’entrainement. Nous partirons directement en Cap. Là je pars fort et les jambes répondent bien. Ça fait plaisir. Je vois sur ma montre des vitesses, s’approchant aux alentours des 16 km / h (j’ai laissé ma montre en vélo, car je ne l’avais pas programmé pour le vélo suivi d’une partie Cap). C’est bien rapide comme tours.

2ème vague

L’entraineur nous fera partir en départs différés. Ceux-ci sont calculés sur base des différences de temps de la vague d’avant sur l’épreuve vélo. Normalement nous devrions tous arriver en même temps. C’est un exercice compliqué, car la fatigue s’installe, le vent change, évidemment les écarts changent également. J’arrive à aller rechercher celui devant moi.

3ème vague

L’exercice sera similaire que la 2e vague sauf que le temps entre nous, est le report des temps intermédiaires de la précédente course à pied. Sauf que par rapport à l’exercice suivant, nous arrivons plus moins tous, ensemble.

4ème vague

Pour terminer, nous chasserons! Cet exercice se résume à envoyer un pilote devant, celui-ci prend un écart de 50m. À ce moment-là, les poursuivants attaquent! Seul contre tous. Pour un triathlète, c’est très dur d’être dans la roue de quelqu’un vu que l’on roule la plupart du temps seul ou à 2 mais de front. Prendre des roues cela devient impensable ! C’est vrai que j’avais perdu un peu l’habitude. De plus, on est loin des moyennes d’il y a 10 ans quand je commençais le vélo :). C’est un exercice qui permet de jeter les dernières forces dans la bataille.

 

Les bénéfices de l’entrainement sur circuit & en groupe

La plupart du temps, je m’entraine seul. À part les entrainements de natation de notre coach qui se font en groupe. C’est vrai, parfois j’ai l’occasion de faire l’une ou l’autre sortie avec un copain, mais s’entrainer en groupe ( plus que 2) c’est vraiment très très rare ! Alors aujourd’hui je me suis bien éclaté !

Tout d’abord, l’entrainement en groupe permet le dépassement de soi. On va chercher plus fort et plus loin, car les compétiteurs que nous sommes n’aimons pas nous faire rattraper et dépasser. Cela permet d’aller chercher plus de vitesse que ce que l’on pourrait faire tous seul.

Ensuite l’entrainement sur circuit, plus particulièrement le weekend là ou l’on est pas dérangés, permet d’apporter une régularité et une meilleure cadence de pédalage.

Le dernier avantage de ce genre d’endroit, c’est qu’on l’imprime assez vite. Cela permet de se concentrer uniquement sur la partie vitesse ainsi que son positionnement.

Je terminerais sur le fait que c’était vraiment le top, car j’ai fait un bon entrainement j’ai vu que je pouvais encore progresser. Je vais essayer de me trouver un zoning comme un billard pour vraiment faire de la vitesse. Dans 1 mois, nous serons à Inden (Allemagne) et je dois être prêt pour faire carton plein.

 


*cap= Course à pied