Jogging des Sorcières – Elle


Course, En couple, Run / vendredi, avril 22nd, 2016

Ce dimanche 17 avril, en plus de fêter l’anniversaire de Julien, nous avons participé au Jogging des Sorcières à Lonzée. Julien prenait le départ du 11,2km tandis que je me lançais sur le 5,6km. Première fois que je cours plus de 5km sur une course!

Dans de nombreuses courses il y a souvent une petite et une moyenne distance, mais jusqu’à présent, les 5km annoncés étaient, en réel, 4km et quelques. Du coup je ne courais jamais vraiment 5km donc j’avais un peu peur pour cette fois, en sachant que Lonzée c’est quand même un peu vallonné.

Le départ de la course se fait à 10h30 et Julien décide de se rendre en vélo jusqu’à la course, pendant que je prenais l’auto et partirai, forcément, un peu plus tard que lui.

De nature assez stressée, je pars toujours un peu plus tôt même si nous avions déjà nos dossards, ne serait-ce que pour m’assurer de trouver une place pas trop loin et que quand julien arrive je sois déjà là avec ses affaires.

2fortri jogging des sorcières

Je trouve une place sans trop de mal vers 10h et j’attends Julien. Le stress commence à me gagner un peu plus quand, à 10h15 il n’est toujours pas là et que je suis sans nouvelles. Le départ est dans 15 minutes, je ne suis pas échauffée, je dois faire pipi, je ne sais pas si on est loin du départ, bref, je commence à stresser et même à lui en vouloir de lui, ne pas stresser lol.

Au final il arrivera juste après et le temps de se changer et de mettre le vélo dans l’auto nous rejoindrons le départ avec juste le temps pour un pipi d’avant course et une photo de groupe des membres du club GTC présents sur la course.

GTC Jogging des sorcières

Sinon pour rentrer dans le vif du sujet, quand même, on rate le briefing donc j’apprends, dans les rangs du départ, que pour la courte distance il faut suivre les flèches bleues. Je suis assez rassurée lorsque les chemins se séparent entre les deux distances, de constater que tout est super bien balisé au sol et même avec les signaleurs!

Le départ est donc lancé et je pars à mon rythme. Je suis stressée, j’ai un peu mal au ventre, mal aux jambes, mais ça passe. Après presque deux kilomètres je commence à me sentir plus faible et j’ai même cru que j’allais vomir. Heureusement cette sensation très désagréable est vite passée! Le groupe se sépare entre les deux distances après 2 kilomètres et j’ai l’impression que ça me soulage un peu qu’il y ai moins de monde (même si déjà dès le départ il n’y avait pas non plus une masse de gens lol).

C’est à ce moment que je croise un autre membre du GTC qui cours à peu près à la même vitesse que moi et nous ferons la course « ensemble ». Je mets des guillemets car c’est pas vraiment qu’on a discuté haha mais plus qu’on essayait de se motiver!

2fortri jogging des sorcières

La course se déroule encore assez bien et après la côte finale (assez dure dure) je décide de taper un sprint jusqu’à l’arche de départ, que je croyais être l’arrivée. Sauf que nenni, il y avait encore quelques mètres jusqu’à l’arrivée située dans la cours de l’école et je pensais que la ligne droite après la côte était plus courte que ça. Donc quand j’ai commencé à accélérer, je me suis rendue compte que c’était plus long mais je me suis dit qu’il ne fallait rien lâcher, pas avant l’arrivée et grapiller encore quelques secondes sur mon résultat!

Je franchi la ligne d’arrivée en 34’45 » à la 56ème place (sur 126) et avec une moyenne de 9,669km/h, soit 6,12min/km et 15ème de ma catégorie (senior femmes) sur 40!

Jusqu’à présent c’est la meilleure course que j’ai réalisé en terme de temps. Mes pulses sont dans le rouge (moyenne de 185-190bpm) mais en stressant, dès le départ (avant même de courir) je suis déjà à 110bpm donc forcément…

En tout cas c’était la première édition du Jogging des Sorcières (qui tient son nom de la légende de la ville, comme quoi il y a beaucoup de sorcières dans ce village) et c’était une très bonne organisation. Je ressemblais surement à une sorcière à l’arrivée, la légende est pas si fausse que ça haha!

Je suis quand même assez contente de moi et j’espère continuer à voir des résultats et des améliorations aussi minimes qu’elles soient!

Triathlonement vôtre,

Marine